topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Les défenseurs des Homosexuels s’insurgent contre l’attitude du pouvoir CNDD-FDD Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 09/03/2009

L’Association pour le Respect et les Droits des Homosexuels au Burundi (ARDHO) réagit à la manifestation tenue vendredi à Bujumbura, à l'appel du parti présidentiel burundais CNDD-FDD, en faveur d'une criminalisation de l'homosexualité (cfr. @rib News, 06/03/2009 - Burundi : 10.000 manifestants pour une criminalisation de l'homosexualité) et nous envoie le texte suivant pour publication.

Réaction à la conférence de presse de M. Jérémie Ngedakumana et à la manifestation contre l’homosexualité !

C’est avec consternation que nous lisons dans vos colonnes qu’un érudit comme l’honorable député et chef du parti au pouvoir Jérémie Ngendakuimana peut tenir des propos aussi cruels et non fondés.

Au patron du CNDD-FDD : daignez M. le président, expliquer à la population burundaise de ce que vous avez fait du mandat qu’elle vous a confié pendant cinq ans. Le mandat vous confié n’était aucunement pas à aller inspecter dans la chambre à coucher de la Nation ! C’est pas un tapage médiatique sur la question de l’homosexualité qui va donner à manger aux affamés de Kirundo, ce n’est pas en discuter jour et nuit sur cette question, qui n’a jusqu’alors poser aucun problème, que vous trouverez des réponses à la corruption et aux malversations dont font montre certains. Nous sommes en droit de se demander où vous nous mener, où vous mener la Nation ?

Le peuple burundais n’est pas naïf. Cette campagne de propagande n’est pas ce dont on a besoin. Vous pensez dérouter l’homosexualité, mais à vrai dire vous faite une campagne qu’elle-même, la communauté homosexuelle, ne saurait jamais faire.

Interrogez l’histoire, dans la sous régions, et au niveau international, l’émancipation des homosexuels est intervenue au moment où les gouvernements, les religions et la médecine etc. combattaient avec acharnement l’homosexualité. Ce que vous faites n’est rien d’autres que dire aux homosexuels, qui ne sont pas conscients de leur état ni ne veulent pas l’admettre, qu’il y a des gens comme eux et qui vivent pleinement leur sexualité.

Permettez-moi de vous rappeler humblement que votre devoir d’homme d’Etat et de législateur n’est pas de criminaliser les « marginaux » comme vous les appeler mais plutôt de les protéger. A cela, je vous renvoie lire un document que certainement vous possédez dans votre bagage de législateur : « guide pratique à l’intention du législateur sur le VIH/SIDA, la législation et les droits de l’homme », je me permets de vous faciliter la tache si tel document n’est pas en votre possession en vous envoyant à ce lien Internet http://www.ipu.org/.

Vous demander de vous attaquez vous aux vrais problèmes de la nation ne serait pas trop en mon sens !

A la société burundaise, j’aimerai qu’ils comprennent que l’homosexualité est innée et non modifiable. Dieu a créé le monde dans une parfaite diversité et d’un écosystème qui prendra fin lorsque sa propre volonté le voudra. Par la je veux dire l’homosexualité ne représente aucun danger pour l’humanité puisque on ne l’acquit pas. Je mets au défi quiconque, scientifiquement, nous prouvera le contraire. On pourrait se demander pourquoi les êtres comme les dinosaures ont disparus de la terre.

L’homme est libre de mener sa vie comme il l’entend si cette liberté n’enfreigne pas celle d’autrui. Il nous est donc, vous et moi, nous interroger sur l’impact négatif de l’homosexualité sur chacune de notre propre vie. Pour les parents, ils diront peut être la honte, mais la honte au dépend du propre bonheur de votre fils ou fille, ou partenaire ? Certains diront, peut être, que la culture ne l’admet pas, est ce que la culture parle d’homosexualité ? Si elle est tacite à ce sujet, cela veut-il dire que l’homosexualité n’a jamais existé dans notre société ? Tout ce qui n’est pas dit n’existe pas nécessairement ?

La communauté homosexuelle ne s’élève pas contre la culture. Les homosexuels veulent simplement être considérés comme tout citoyen et jouir pleinement des droits qui sont communs à tous. C’est n’est pas le mariage ce dont nous avons besoin (qu’on ne trompe pas le peuple avec ça), la communauté homosexuelle n’a jamais manifester ce souhait, et la constitution est claire sur cette question. Le sénat, expression de la sagesse du pays a simplement réfuté une loi qui ne cadre pas avec les aspirations d’un Peuple Fort, Uni et Prospère !

Le parti au pouvoir veut, pour des raisons politiciennes, échapper au compte rendu qu’il doit faire en cette fin de mandat. Pénaliser les homosexuels pour aboutir à quels résultats ?

Pour de raison de santé publique, la question de l’homosexualité revient. Comment le CDD FDD compte t il éradiquer le Sida sans tenir compte des homosexuels ? Dans tous les documents que ce gouvernement a signés sont inclus les homosexuels : Cadre Stratégiques national de Réduction de pauvreté dans le domaine de la lutte contre le Sida, le plan stratégique national de lutte contre le Sida (dont la préface est signée par la main du premier parmi les égaux burundais). Alors pourquoi ce revirement ? Qu’est ce que la communauté homosexuelle a fait pour prendre une si importante place dans le débat national ? Nous sommes conscients du bon jugement de notre peuple. La constitution de notre pays fustige toute sorte de discrimination et ce n’est pas au CNDD-FDD d’imposer une culture discriminatoire dans le pays. Ce temps est révolu ! 

Nous aimerions que tout le monde prenne garde de ce que se machine derrière ce faux débat d’homosexualité ; la condamnation de l’homosexualité emportera vos filles et vos fils, vos maris et femmes pour rien en prison, les hommes politiques ne seront pas du reste si cette loi est passée. Quand on voudra le mal même au plus saint murundi, on l’accusera d’homosexuel. Et pourquoi ? Parce que l’homosexualité ne s’affiche pas sur le front, il se vit dans son propre intérieur.

Nous en appelons à la sagesse de la Nation Burundaise, au Père de la Nation, au Peuple Burundais de prendre conscience des malheurs, des vrais malheurs que la condamnation des homosexuels pourra apporter.

D’après l’Onusida, dans sa note sortie le 02 décembre 2008,

La criminalisation de l’homosexualité a les conséquences sanitaires suivantes :

o Elle oblige les HSH à vivre leur sexualité dans la clandestinité. A cause de cette contrainte, certains HSH se marient  et risquent ainsi d’entretenir deux voies de propagation du VIH/Sida s’ils ne sont pas rapidement pris en compte dans les interventions de tous les partenaires : aux hommes et aux femmes.

o Elle bloque l’accès légitime des HSH aux services de prévention, de soins, de traitement et de soutien face au VIH/Sida.

o Les HSH vont arrêter le travail de sensibilisation et de soutien face au VIH qu’ils commençaient à faire avec générosité dans un élan naturel de survie.

o Les interventions et les ressources qui leur étaient destinées risquent de tomber en annulation par voie de conséquence logique étant donné que la gestion des fonds est soumise à la transparence et guère à la clandestinité. En effet, certains intervenants se verront obligés à ne pas accompagner un groupe criminalisé au risque d’être poursuivi pour encouragement d’actes criminels ou d’association à malfaiteurs.

Aux homosexuels, nous leur transmettons nos encouragements dans ce moment difficile.

Ayant foi dans une issue heureuse de cette situation, nous ne pouvons que remercier  toutes les personnes qui de près ou de loin, unissent leurs forces aux nôtres et qui le ferons certainement, pour éviter le pire à notre Nation.

ARDHO

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher