topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Le manque d'insuline constitue une urgence médicale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 23/09/2013 - Source Xinhua

Le manque d'insuline observé ces derniers jours appelle les spécialistes de la santé à interpeller le gouvernement à prendre cette question comme une urgence médicale et à coopérer avec les pays voisins afin d'y palier.

« Le manque d'insuline au Burundi est une urgence médicale. Les malades nous appellent et nous disent qu'ils ont été dans les pharmacies à la recherche de l'insuline et qu'ils n'ont rien trouvé.

J'appellerais le ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida à prendre ça comme une urgence et de pouvoir voir si l'on peut trouver quelques flacons d'insuline dans les pays voisins afin de palier à cette urgence pour que la situation puisse se normaliser, sinon on risque d'enterrer les malades quotidiennement », a indiqué ce lundi le Dr. Frédéric Nsabiyumva, représentant légal du Centre de Lutte contre le Diabète au Burundi (CELUCODIA).

Une dame rencontrée à ce centre venue du chef-lieu de la province de Bururi au sud du pays à plus de 150 Km de Bujumbura à la recherche de l'insuline a confié à Xinhua qu'elle vient de passer deux jours sans trouver aucun flacon d'insuline.

« Je suis au régime d'insuline depuis bientôt cinq ans, mais depuis deux jours, je ne parviens pas à trouver de l'insuline, raison pour laquelle j'ai été obligée de venir à Bujumbura où j'ai parcouru toutes les pharmacies pour malheureusement ne rien trouve », raconte Marie Claire désespérée.

Elle a indiqué être désespérée car même les comprimés qu'on lui a donnés comme substituant à l'insuline n'ont fait qu'augmenter la glycémie.

« La prise de comprimés ne peut pas équilibrer le diabète des malades. Ils doivent prendre l'insuline d'une façon permanente et durant toutes leurs vies », a expliqué Dr Frédéric Nsabiyumva.

Le CELUCODIA qu'il dirige a enregistré plus de 9 100 cas de diabétiques dont plus de la moitié est constituée d'enfants et de femmes enceintes ou allaitantes auxquels il est strictement interdit de proposer ces comprimés même si c'est une alternative illusoire, comme l'a confié une des infirmières du Centre.

Cette dernière a fait savoir que le manque d'insuline est un véritable défi pour les patients qui fréquentent ce Centre surtout qu'ils sont pour la plupart des personnes aux revenus modestes.

Pamphile N, un de ces patients rencontrés à ce centre situé dans la commune urbaine de Ngagara au nord-ouest de la capitale Bujumbura, a maudit cette maladie de diabète par rapport au SIDA car, a-t-il expliqué, « c'est une maladie trop exigeante et dont le traitement coûte trop cher (près de 25 dollars par mois) alors que les personnes vivant avec le VIH/SIDA sont traitées gratuitement et ne suivent pas un régime aussi rigoureux que celui du diabétique. Pire, c'est quand survient la rupture de stock d'insuline comme aujourd'hui », a ajouté Pamphile N.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher