topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Adhésion prudente du Burundi à la CEA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

PANA, 22/04/2009

Bujumbura, Burundi - Le ministère burundais du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme a organisé, mercredi, un atelier à l'intention des représentants des secteurs économiques clé en vue de l'établissement de la liste des produits "sensibles" à protéger de la concurrence extérieure dans la perspective de l'adhésion du pays à l'union douanière et au tarif extérieur commun à la Communauté est-africaine de libre échange.

Le thème de l'atelier a trait à la présentation des enjeux et mesures qui se rapportent à l'intégration régionale et ses implications directes sur la politique nationale agricole et industrielle ainsi que la validation de la liste des produits sensibles locaux à protéger de la concurrence extérieure.

"Sachant que le tarif douanier peut jouer un rôle de protection pour certains produits de grande importance économique, la marge de manœuvre dont dispose le Burundi est d'exclure du tarif extérieur commun certains produits qui constituent la liste de produits sensibles en négociant un tarif approprié plus élevé que celui de la CEA", a avisé la ministre burundaise du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme, Mme Euphrasie Bigirimana, à l'ouverture de l'atelier d'une journée.

La ministre a mis sur la liste des produits sensibles ceux provenant de l'industrie nationale naissante, ceux apportant des recettes douanières importantes au niveau du trésor public ou ceux constituant un apport appréciable au niveau du revenu national et de l'emploi.

"Un inventaire encore plus exhaustif de produits sensibles nous permettra d'arrêter ensemble certaines stratégies nationales de prévention contre les déceptions et les effets dévastateurs qui peuvent provenir de la concurrence internationale, une fois le tarif extérieur commun adopté", a-t-elle souligné.

La liste définitive des produits dits sensibles sera ensuite présentée pour négociation au sein des instances de décision de la Communauté est africaine qui regroupe, en plus du Burundi, le Kenya, la Tanzanie, le Rwanda et l'Ouganda.

Le projet de liste du Burundi mentionne une centaine de produits sensibles des secteurs agricole, industriel ou d'élevage à protéger de la concurrence extérieure par une forte taxation à l'entrée sur le marché local dans des proportions allant de 35 à 75% pendant au moins trois ans.

L'avantage de protéger le maximum de produits locaux permet d'encourager la production nationale, mais le risque est celui de pénaliser le consommateur en privilégiant les biens de la sous-région au détriment d'autres produits qui coûteraient moins chers en diversifiant les marchés d'approvisionnement, murmurait-on en aparté dans les milieux d'hommes d'affaires présents à l'atelier.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher