topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : le budget de la santé s’éloigne de l'objectif de la Déclaration d'Abuja Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 31/10/2013 – Source Xinhua

La part du budget du Burundi attribuée au secteur de santé est de 10 % pour 2013, ce qui semble s'écarter de l'objectif de la Déclaration d'Abuja, signée en 2001 par les chefs d'Etat Africains, qui recommande d'allouer 15% du budget totale de l'Etat à la santé, a fait remarquer jeudi à Bujumbura le président de l'Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG), M. Godefroid Manirambona, lors d'une conférence publique sur l'analyse de l'état des lieux du financement du secteur de la santé au Burundi.

En 2012 et en 2011, la part allouée à la santé était de 14 %, et de 15% en 2010. Les financements extérieurs dans le secteur de santé sont plus élevés que ceux provenant des ressources internes. En 2013, sur les 336 milliards FBU (environ 218 millions USD) prévus, 249 milliards proviennent des ressources extérieures.

Les collectivités locales et certaines ONG internationales se mobilisent pour apporter leurs contributions mais l'impact de leurs actions reste limité. Ces efforts sont contrariés par divers dysfonctionnement et autres faiblesses de planification dans le secteur.

Il s'agit notamment de la fuite de cerveaux, du déficit en ressources humaines, du manque ou vétusté du matériel et des équipements, des défaillances du système d'achat et de distribution de médicaments et autres produits médicaux.

Le Burundi a enregistré des progrès dans le secteur de la santé, notamment en matière de la réduction de la mortalité maternelle et infantile, la réduction de l'incidence et l'amélioration de la prise en charge des principales maladies contre le VIH/Sida, le paludisme et la tuberculose.

En effet, le taux de mortalité infantile est descendu jusqu'en 96 pour mille naissances, alors qu'il était de 203 en 1990, l' objectif de 34 décès pour mille ne sera pas atteint en 2015 mais pourra se poursuivre dans un délai raisonnable. La mortalité maternelle a passé de 1100 décès à 449 pour cent mille naissances, l'objectif du Millénaire étant de faire baisser ce taux jusqu'à 275 en 2015.

Le taux de séroprévalence était de 2,97% pour ceux qui avaient 18 ans et plus en 2007, il est de 1,4 % pour la population de 15 à 49 ans en 2010.

L'objectif est de porter la couverture en antirétroviraux à 90% en 2016 au lieu des 43% atteints en 2011.

Pour ce qui est du paludisme, le taux de mortalité lié à cette maladie est de 1,9% en 2006 contre 7,6% en 1990 grâce à l'amélioration de la prise en charge des cas.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher