topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Don de 20 millions de dollars de la BM au secteur burundais des NTIC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

PANA, 20/06/2008

Bujumbura, Burundi - La Banque mondiale va débloquer un don de 20 millions de dollars US destiné au financement d’un projet d’infrastructures de communication (CIP-2) au Burundi, a-t-on appris de source officielle à Bujumbura.

Le projet a été lancé officiellement, vendredi matin, par le deuxième vice-président de la République, en même temps président de la Commission nationale de la Société de l’information, Gabriel Ntisezerana.

Le ministre burundais des Transports, Postes et Télécommunications, Philippe Njoni, était également présent aux cérémonies et a fait savoir que le projet incluait le câble sous-marin "EASSY", avec des stations d’amarrages (landing stations) en Afrique du Sud, à Madagascar, en Tanzanie, au Kenya, en Somalie, à Djibouti et au Soudan.

Le projet inclut également la boucle de l’Est (East african Backhaul) qui va relier le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie, ainsi que le réseau de "Backbone" national (dorsale nationale) des différents pays, a encore précisé le ministre.L’objectif global du projet est d’abaisser le coût de l’accès à la capacité internationale de communication et d’étendre la couverture géographique des réseaux de communication à haut débit, a-t-il poursuivi.

Le deuxième vice-président de la République, de son côté, a souligné la "volonté politique" du gouvernement et son souci de développer le secteur des Télécommunications, des Technologies de l’information et de la communication, pour en faire profiter les avantages aux citoyens burundais.

"La libéralisation du secteur des Télécommunications, la réduction des taxes et droits de douane à l’importation du matériel informatique et de télécommunications; la révision à la baisse des redevances pour les licences de radiodiffusion, ou encore les avantages du code des investissements, sont autant d’atouts qui traduisent cette volonté politique du gouvernement dont le souci premier est de redynamiser les différents secteurs de l’économie nationale", a-t-il affirmé.

"Les défis à surmonter sont néanmoins encore multiples, mais avec des efforts soutenus de bonne gouvernance, nous pourrons honorer les engagements pris lors des sommets mondiaux sur la Société de l’information tenus à Genève, en 2003 et à Tunis, en 2005, de réduire la fracture numérique et de rendre les services des Télécommunications et des Technologies de l’information et de la communication accessibles à la grande majorité de la population", a- t-il ajouté.

La représentante de la Banque mondiale aux cérémonies et coordinatrice du projet CIP-2, Mme Isabel Neto, a fait savoir que le secteur des Télécommunications était un "élément-clé de croissance économique".

"Le Burundi veut jeter les bases d’une économie solide, durable et la Banque mondiale se tiendra toujours à ses côtés", a-t-elle promis.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher