topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Durant les mois de juillet et août 2019, ARIB.INFO se met en mode vacances ! Des articles seront régulièrement postés sur le Site Web mais le traitement des informations sera ralenti. Le rythme habituel reprendra en septembre. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Elargissement de 203 prisonniers de guerre au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 13/05/2009

Bujumbura, Burundi - Le ministère burundais de la Justice a annoncé, mercredi, la remise en liberté immédiate de quelque 203 prisonniers politiques et de guerre des Forces nationales de libération (FNL) dans le cadre de la mise en application effective de l'accord de cessez-le-feu liant la dernière rébellion du pays et le pouvoir central signé le 7 septembre 2006.

La nouvelle vague d'élargissements porte à un millier le nombre de prisonniers politiques et de guerre rebelles qui ont déjà recouvré la liberté depuis la signature de cet accord.

Le porte-parole du ministère de la Justice, André Ntahomvukiye, a indiqué à la presse que ces remises en liberté ont été faites sur base d'un rapport d'une commission technique chargée d'identifier les membres des FNL éligibles au statut de prisonniers politiques et de guerre.

Le gouvernement burundais a, par ailleurs, déjà procédé à l'agrément des FNL en tant que formation à caractère politique pouvant œuvrer dans la légalité constitutionnelle après avoir accepté, de son côté, de changer l'ancienne appellation à connotation ethnique de parti pour la libération du peuple hutu/front national de libération (PALIPEHUTU-FNL).

La constitution du moment au Burundi n'autorise pas la reconnaissance de parti politique qui se réclame d'une ethnie, région ou religion donnée.

Le baptême de feu des FNL, en tant que 42ème formation politique reconnue au Burundi, interviendra lors des secondes élections générales post-conflit de 2010.

Les précédentes élections générales avaient souri au conseil national de défense de la démocratie/forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD, ex-principale rébellion du pays), à peine sorti du maquis.

Concernant toujours la mise en application intégrale et effective de l'accord de cessez-le-feu, la dernière des sept ex-principales rébellions du pays a également déjà franchi d'autres étapes importantes, comme la séparation de la branche politique de la branche militaire.

Le désarmement, la démobilisation et la réintégration d'ex-combattants des FNL sont autant d'autres étapes qu'elles ont déjà franchi après trois décennies de lutte armée.

Le gouvernement, de son côté, a déjà accepté de réintégrer dans les différents corps de défense et de sécurité 3.500 ex-combattants des FNL et doit encore dégager des postes de responsabilité à donner aux cadres politico-militaires rebelles.

Des grognes se font encore entendre, cependant, dans les rangs des ex-combattants rebelles qui auraient été "injustement dégradés" à l'entrée dans les différents corps de défense et de sécurité.

Le maigre pécule de la démobilisation, de quelque 100.000 francs burundais (près de 100 dollars US), a également fait des mécontents parmi les 5.000 ex-combattants rebelles qui ont été directement reversés dans la vie civile.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher