topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le camp des durs de l’Uprona va-t-il adopter les méthodes du maquis ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 14/02/2014

Burundi : Les dessous de l’apparente sortie de crise au sommet de l’Etat

Par Anaclet Muhakwanke

Le Parlement burundais vient d’approuver le candidat proposé par le Président de la République comme nouveau Premier Vice-président. C’est une sortie de crise qui arrange le régime CNDD-FDD mais qui est loin de rassurer la population et la communauté internationale.

Le régime CNDD-FDD a fait son choix : ignorer le camp dur de l’UPRONA et appuyer les esprits apparemment malléables ou en perte de vitesse, vu qu’au sein de l’UPRONA le camp de Concilie NIBIGIRA pèse très léger dans la balance.

En effet, avec la démission du député Bonaventure NIYOYANKANA comme président de l’UPRONA ayant les faveurs du régime, on aurait dû voir le camp du député Charles NDITIJE reprendre les rênes du parti. C’était du moins la conséquence logique de l’allégeance faite par NIYOYANKANA au député NDITIJE. C’était sans compter avec la profondeur du conflit d’intérêts entre les ténors de l’UPRONA.

Pour commencer, il y a l’ancien ministre Jean Baptiste MANWANGARI qui reprend les devants de la scène et se proclame porte-parole de l’UPRONA fort. Or, il est intimement détesté par la jeunesse ambitieuse et machiavélique représentée par Gaston SINDIMWO. Cette dernière compte vendre sa peau très chèrement. Elle a déjà le soutien du parti au pouvoir. Il ne reste qu’à trouver une astuce de casser provisoirement le camp des durs.

Madame Concilie NIBIGIRA a été vice-présidente de l’UPRONA du temps de NIYOYANKANA. C’est en toute légitimité qu’elle peut exploiter le vide laissé par le député NIYOYANKANA. Il lui suffit de sortir de l’ombre et d’adresser une correspondance au ministre de l’Intérieur. Ce qu’elle se hâte de faire. Aussitôt la lettre réceptionnée, le ministre de l’Intérieur répond favorablement et déclare la reconnaître comme président légal de l’UPRONA.

Les choses vont alors s’accélérer. Le Président de la République donne un ultimatum de sept jours à l’UPRONA pour lui proposer des candidats. Les deux camps s’exécutent. Le camp de Concilie NIBIGIRA donne des noms comme Prosper BANZOMBANZA, Francis NGARUKO et Tharcisse NKEZABAHIZI. Le camp de NDITIJE donne les noms de Bernard BUSOKOZA, Yves SAHINGUVU et Bonaventure GASUTWA. Il y a même des concessions importantes proposées par le camp des durs pour faire amende honorable au parti au pouvoir. Hélas, les jeux sont faits : la liste de Concilie s’impose au régime qui veut être cohérent avec lui-même.

Le vote au Parlement n’était qu’une formalité. Le Président de la République a gagné la bataille mais la guerre avec l’UPRONA ne fait que s’amplifier. Le camp de NDITIJE perd et doit adopter les méthodes du maquis car seul le camp de Concilie NIBIGIRA est reconnu pour occuper les bureaux du parti et convoquer les réunions. C’est ainsi que le ministre de l’Intérieur interdit le congrès qui avait été convoqué par NDITIJE.

Ce qui rend plus ou moins plausible l’information non encore vérifiée d’une alliance que le camp des durs serait en train de négocier avec Kigali pour un plan de déstabilisation du Burundi. Pendant ce temps, la communauté internationale maintient l’alerte rouge.

Avec la démission de NIYOYANKANA, le camp des durs avait monté les enchères en réclamant des négociations sous l’égide de la communauté internationale. Il devra se contenter des pressions de certains diplomates occidentaux sur le régime. Il lui importe surtout de faire montre de réalisme politique ou d’innovations pour obtenir de Madame Concilie NIBIGIRA l’organisation d’un congrès.

La solution radicale de mobiliser les membres du comité central et d’obtenir du ministre de l’Intérieur qu’il respecte la volonté des membres de ce comité de se réunir va se heurter à des manœuvres dilatoires du régime. 2015 risque de trouver l’UPRONA en lambeaux et ce sera une énième mort de ce parti phœnix.

Vers un important remaniement du Gouvernement ?

Avec la prestation de serment du nouveau Premier Vice-président, le président NKURUNZIZA a la voie libre pour restructurer en profondeur son Gouvernement. Même dans le camp du CNDD-FDD, les militants réclament un tel acte. Les rumeurs de remaniement avaient circulé dès le début de l’année mais l’enfant terrible de Mwumba avait préféré imposer sa stratégie de l’escargot.

L’opinion nationale s’attend à ce que beaucoup de ministères changent de titulaires et que les militants soient mobilisés pour une victoire sans appel en 2015. Certains ministères pourraient également disparaître comme celui de la Sécurité publique et celui du celui du Développement communal au profit d’un super ministère  de l’Intérieur, ou celui de l’Enseignement secondaire au profit d’un grand ministère de l’Education.

C’est du wait and see et NKURUNZIZA aime toujours surprendre : reprendre les mêmes et recommencer avec les mêmes bévues et déceptions pour l’opinion tant nationale qu’internationale.

Muhakwanke Anaclet

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher