topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
De la Journée portes ouvertes chez Solitech Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diaspora

@rib News, 12/03/2014

La société Solitech au service du développement en Afrique

Par Jérôme Bigirimana

 Une société d’informatique, Solitech qui se spécialise dans la vente du matériel informatique certifié CE et des services divers jusqu’ici seulement en Belgique et au Burundi, a ouvert ses portes  au public samedi dernier à Malines, à quelques 30 km de Bruxelles. Objectif : présenter l’entreprise et ses divers services aux voisins, aux sociétés et aux organisations diverses et surtout à la diaspora africaine. Plus d’une cinquantaine de participants venus surtout de Malines, d’Anvers, de Leuven et de Bruxelles sont venus les uns après les autres apprécier Solitech et de ses dirigeants.

Déjà présente au Burundi depuis 2010, la société Solitech vient de reprendre et étendre les activités de la société "Bosco ICT Solutions" qui existe depuis 2006. A la clé, Solitechpropose du matériel informatique bien choisi et de qualité et les divers services qui accompagnent : installation, mise en réseau, configurations diverses à partir de serveurs, ordinateurs et tablettes. La société dispose également au Burundi d’un centre de formation, l’ITAcademy, où des formations spécialisées en informatique sont dispensées aux particuliers, aux organisations et aux entreprises.

 La Solitech est une jeune société dynamique qui enregistre déjà du succès. Et derrière tout cela se trouve un jeune informaticien belgo-burundais, Bosco Nahimana (photo, à gauche) qui fait la fierté de ses compatriotes belges et burundais. Pour certains qu’ARIB.INFO a rencontré à Malines, Nahimana est un bon exemple des gens qui foncent, qui n’ont pas peur d’investir dans là où les chances de réussir sont moindres.

Rémi Nihorimbere, un Belgo-Burundais habitant à Louvain nous partage son sentiment : « c’est une grande fierté de voir que c’est un compatriote qui est derrière tout cela. C’est extraordinaire de voir un compatriote qui investit,  qui entreprend pour produire quelque chose, produire de la richesse, de valeur ajoutée, et donner du travail. C’est un bon exemple pour la jeunesse, les jeunes diplômés burundais, de saisir des opportunités et croire dans leur avenir, dans le possible. C’est une inspiration pour tout le monde pour dire qu’il y a moyen d’y arriver quand on y croit et qu’on s’y met », a admiré Nihorimbere.

 Justement  oser l’aventure et persévérer c’est le « leitmov » de Bosco Nahimana : « oui, j’aime relever les défis depuis ma jeunesse. Dans ma vie, j’ai pris de grandes décisions qui demandent la détermination venir m’installer dans une région où on parle néerlandais alors que j’étais francophone, apprendre le néerlandais, puis l’informatique en néerlandais. Les gens étaient inquiets de moi, que ça n’allait pas aller, mais j’ai réussi à persévérer et voilà ça m’a ouvert de portes. Je voulais faire quelque chose qui est à la fois du business et de l’humain et j’y croyais. Alors, la meilleure façon de le faire, c’étaitde passer par l’entreprenariat, parce qu’on a la chance de créer quelque chose qui dure dans le temps », confie Nahimana.

Selonun autre témoignage sur place à Malines, Bosco Nahimana est petit à petit un success storyet ses talents et son courage pourraient le porter plus loin encore.

 « Depuis le début,  j’ai suivi avec beaucoup d’admiration le projet de Bosco. Car au début, il avait juste une idée, un rêve et la volonté de réaliser quelque chose. Je me souviens quand il est parti au Burundi quittant tout ce qu’il avait déjà construit ici en Belgique juste avec le rêve. Car il n’y a pas de sécurité, il n’y a pas donc de garantie que ça va marcher là-bas. Mais voilà que  de plus en plus,  ça fonctionne et les gens sont intégrés dans le processus. C’est fantastique en fait. Puis ils sont revenus en Belgique. Il avait l’idée de commencer quelque chose en Belgique. C’est aussi courageux car il y a beaucoup de concurrence, c’est un marché qui n’est pas si évident.  J’ai beaucoup son projet et je crois que Bosco a des atouts pour réussir. C’est comme la petite plante- là, ça commence par une petite semence et ça grandit pour devenir un arbre. Ça va faire du bien à beaucoup de gens ici et en Afrique », note Helga Ferquet (photo).

Oui, du bien, la société Solitech en a déjà procuré à une quinzaine d’employés au Burundi. Mais ce n’est pas tout. La diaspora burundaise et africaine pourra bénéficier des tarifs et d’autres avantages préférentiels. « Si un Burundais, un Rwandais ou un Congolais veut réaliser un projet chez lui, on essaie vraiment de donner le meilleur de notre possible : meilleur prix, meilleures conditions. Pour ce qui est du Burundi, on donne des facilités à quelqu’un qui veut faire quelque chose là-bas et qu’il ne peut pas se déplacer. Nous donnons des possibilités à mon équipe sur place pour faire tout ce qui est nécessaire », a annoncé Bosco Nahimana. 

Le patron de Solitech a également annonce  que sa société va continuer à consolider ses relations, pas seulement avec les voisins à Malines mais aussi avec les membres de la diaspora. Solitech développe actuellement les possibilités de s’étendre dans d’autres pays d’Afrique où elle développe déjà un réseau d’entreprises indépendantes qui vont collaborer avec elle. Il s’agira ici de voire les possibilités de « franchisation » de Solitech en Afrique, avec le soutien des diasporas respectives de chaque pays. De cette façon aussi, Solitech espère pouvoir faire profiter ses services à plus d’Africains [Fin]

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher