topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Les étudiants des universités publiques en grève illimitée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Education

APA, 13-03-2014

Bujumbura (Burundi) - Les étudiants des universités publiques (Ecole Normale Supérieure, l’Université du Burundi et l’Institut de Pédagogie Appliquée) du Burundi ont entamé depuis mercredi un mouvement de grève pour une durée indéterminée, a constaté APA.

Ces étudiants contestent l’ordonnance ministérielle du 12 Février 2014 portant « modalités d’ assistance aux lauréats éligibles à l’ enseignement supérieur au titre de l’année académique 2013-2014 et du décret présidentiel du 7 janvier 2014 portant réorganisation de la commission de gestion des bourses d’ études et de stages et fixant les principes généraux d’ octroi, de reconduction, de retrait et de rétablissement des bourses d’ études et de stages.

L’Ordonnance stipule notamment que les étudiants ayant obtenu le diplôme d’Etat pour la session 2012-2013 avec une note supérieure ou égale à 69,2% bénéficient de la bourse d’études classique accordée aux étudiants inscrits dans les universités publiques ou privées légalement autorisés.

Les étudiants ayant obtenu une moyenne comprise entre 69, 1% et 65,5% sont inscrits gratuitement dans les institutions publiques d’enseignement supérieur, sans appui supplémentaire

Les étudiants ayant obtenu une moyenne comprise entre 66, 4% et 64, 2% reçoivent un appui de 200.000 FBU par étudiant au cours de l’année académique 2013-2014 s’ils sont inscrits dans l’une des institutions privées d’enseignement supérieur légalement autorisées.

Le décret présidentiel stipule que la bourse d’étude est octroyée pour une année académique. Sa reconduction annuelle est conditionnée par la présentation d’une attestation de réussite et d’un relevé de notes, délivrés par l’autorité compétente.

Pour les grévistes, ces mesures sont inacceptables car, elles limitent fortement le nombre d’étudiants qui bénéficient de la bourse et trouvent que ceux issus des familles moins nanties ne fréquenteront pas l’université.

M. William Hategekimana, le représentant des étudiants indique qu’ils vont continuer le mouvement de grève jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites.

Il indique par ailleurs que les politiciens tentent de les diviser pour que certains continuent fréquenter les amphithéâtres mais, pour lui rien ne peut les diviser devant la question de l’octroi de la bourse d’études car, elle est le fondement de leur survie.

Ils indiquent que les étudiants qui vont continuer à fréquenter les amphithéâtres sont ceux qui doivent se présenter a des examens de deuxième session ainsi que ceux de la dernière année de médecine qui effectuent des stages.

Ceux de l’Institut National de Santé Publique attendent la réponse du ministre de la santé publique à qui ils avaient soumis leurs doléances.

Dans un communique sorti jeudi, le Recteur de l’Université du Burundi indique que l’arrêt des activités supervisées par l’organe transitoire des délégués est un acte illégal.

Le Recteur rappelle que les autorités ont à maintes fois demandé aux étudiants d’emprunter la voie du dialogue dans toutes les revendications.

Il demande avec insistance à tous les étudiants de vaquer à leurs occupations pour ne pas subir les sanctions prévues par le règlement académique.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher