topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Crise universitaire : Le ministre Joseph Butore lâché de toutes parts Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Education

@rib News, 29/03/2014

L'administration de l'Université du Burundi est de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) s'est montrée inquiète par le refus des étudiants de se faire réinscrire comme l'avait demandé il y a quelques jours le ministre de tutelle, lors du renvoie des 18.000 étudiants des deux établissements publics.

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Joseph Butore, présentant jeudi le bilan des inscriptions dans les deux écoles, a annoncé que « seuls 650 étudiants avaient été inscrits aux cours et aux rôles ».

Alors que les inscriptions devraient avoir lieu depuis lundi dernier, jusqu'à jeudi de cette semaine qui s'achève, le ministre, après consultations avec les responsables de ces deux écoles, a décidé de prolonger les délais d'inscription, jusqu'à lundi prochain, et a appelé les étudiants qui faisaient la deuxième session, ceux qui étaient en plein stages et ceux qui avaient terminé l'année académique à se présenter pour les inscriptions.

Mais à la grande surprise, depuis ce vendredi jusqu’à  samedi, personne ne s'est fait inscrire pour répondre à l'appel du ministre Joseph Butore.

Vendredi matin, une réunion a eu lieu au sein même de l'Université du Burundi. Lors de cette réunion dirigée par le ministre Butore, les enseignants, les officiels et autres se sont désolidarisé avec la mesure de suspendre la bourse des étudiants.

Certains demandaient qu'il y ait annulation des mesures de renvoie des étudiants et le retour sans condition des étudiants dans les auditoires pour que l'année puisse continuer.

D'autres demandaient même sans hésiter la démission du ministre de tutelle, pour avoir plongé les jeunes dans la détresse, voulant supprimer la bourse, alors que celle-ci provient des taxes de leurs parents.

Les étudiants se tournent les pouces. Depuis leurs renvoie, les soutiens sont venus de toutes parts : Des journalistes, des députés de l'opposition, des organisations de la société civile et même des syndicats de l'Université.

Entre temps, les élèves du secondaires, fâchés par la surpression de la bourse par le Gouvernement actuel, se prépareraient eux aussi à envahir les rues, pour protester contre cette mesure.

"Nous soutenons la lutte que mènent nos grands frères de l'Université du Burundi et ceux de l'ENS" a déclaré Michel, un étudiant du lycée Muramvya (centre du pays) avant de dire que même les établissements scolaires du secondaire pourraient descendre dans les rues contre la suppression de la bourse d'étude. [JMM]

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher