topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ARIB.INFO REPREND DU SERVICE RÉGULIER ! Le comité de La Rédaction est de retour après ses congés d'été et le fil de l’actualité reprend son rythme habituel. Merci de votre fidélité. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
2ème conférence internationale sur la Biofortification à Kigali au Rwanda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 31/03/2014

Reportage spécial de Kigali, par notre confère Jérôme Bigirimana

 Kigali, 31/03 - Une conférence internationale de haut niveau sur la biofortification s’est ouverte lundi à Kigali, la capitale rwandaise. [Photo : le Premier ministre rwandais Pierre-Damien Habumuremyi lors de son discours inaugural]

Pendant trois jours, plus de 300 partenaires issus des gouvernements, des centres de recherche en politique alimentaire et plusieurs organisations de la société civile et des fermiers se pencheront sur la question sensible de la nutrition et verront ensemble comment fournir à plus de populations pauvres les aliments nutritifs dont elles ont besoin.

La biofortification est une technique relativement nouvelle qui consiste à développer des cultures à forte teneur nutritive. Elle vise notamment à procurer plus de vitamines et minéraux essentiels comme la vitamine A, le zinc et fer dans les cultures de base comme le haricot, le manioc, le maïs, le riz, le blé, la patate douce, etc. D’après les experts, cela devrait aider plus d’un tiers de la population mondiale qui souffre du manque de vitamines et minéraux essentiels dans leur alimentation quotidienne.

D’après les initiateurs et les partenaires du projet réunis à Kigali, la biofortification est un nouveau novateur pour faire face efficacement à la faim et à la malnutrition dont souffre souvent la plupart des populations pauvres d’Afrique et d’Asie.

 Cette carence en micronutriments est souvent désignée sous le nom de « faim insoupçonné » ou « faim cachée » et a plusieurs conséquences dont les plus graves sont  le retard de croissance, une grave anémie et une cécité.

Selon le Premier ministre rwandais Pierre-Damien Habumuremyi qui a ouvert les travaux de cette consultation, « Le Rwanda a fait l’amélioration de la nutrition une de ses priorités ». En Afrique, le Rwanda se présente comme un pays modèle dans le développement de ces cultures et où plus de 500 000 fermiers ont déjà planté les nouvelles variétés de haricot très riche en fer. Ce qui permet de produire plusieurs millions de tonnes de haricots de plus que la variété locale.

La technique de biofortification est menée par HaverstPlus, le projet du Groupe Consultatif pour la Recherche agricole internationale (CGIAR), cogéré par l’institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) et le Centre International pour l’agriculture tropicale (CIAT).

Haverstplus est déjà présent en Afrique depuis quelques années, surtout en Zambie, au Nigéria, en République Démocratique du Congo, en Uganda et au Rwanda. HaverstPlusent entreprend également de s’étendre dans d’autres pays comme le Burundi où des essais sur le haricot ont déjà été effectués via l’ONG World vision Burundi. [Fin]

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher