topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 

Aidez RSF à sauver les rares voix indépendantes du Burundi en signant de toute urgence cette pétition ici 

Le Conseil de sécurité salue les avancées dans le processus de paix au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

UN News Centre, 9 juin 2009

Le Conseil de sécurité a salué mardi les avancées dans le processus de paix au Burundi, en particulier le désarmement des Forces Nationales de Libération (FNL), leur accréditation comme parti politique, leur intégration dans les institutions nationales et la libération des enfants qui leur étaient associés.

Dans une déclaration à la presse lue par la Présidence du Conseil pour le mois de juin, les membres du Conseil appellent également « toutes les parties burundaises, avec le soutien des partenaires régionaux et internationaux, à poursuivre leurs efforts pour répondre aux défis qui subsistent, en particulier l'achèvement du processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration ».

« La consolidation de la paix entre dans une nouvelle phase au Burundi avec des progrès impressionnants accomplis dans le domaine du processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration », a déclaré Per Ornéus, représentant de la Suède, dont le pays préside la formation pour le Burundi de la Commission de consolidation de la paix. Il s'exprimait devant le Conseil de sécurité à l'occasion d'une réunion consacrée à l'examen d'un rapport du Secrétaire général sur le Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB).

Selon lui, la Commission de consolidation de la paix (CCP) peut maintenant se concentrer sur le soutien à la réinsertion socioéconomique à long terme et à l'appui à l'organisation des élections de 2010. La CCP continuera de mobiliser le soutien nécessaire lorsque le gouvernement burundais, en consultation avec ses partenaires internationaux, aura arrêté sa stratégie globale pour une réintégration socioéconomique durable, a-t-il ajouté.

Sur le même ton, Youssef Mahmoud, représentant exécutif du Secrétaire général et chef du BINUB, a salué l'accomplissement « de progrès significatifs dans la mise en œuvre de l'Accord global de cessez-le-feu ». Il a indiqué que 3.500 combattants du FNL avaient été intégrés dans l'armée et dans la police, et que 5.000 des 11.000 adultes du FNL enregistrés ont touché leur première solde d'aide au retour dans leur famille. Vingt-quatre dirigeants des Forces nationales de libération ont été nommés à de hautes fonctions administratives, dont le président du FNL, qui a été promu à la tête de l'Institut national de la sécurité sociale, a ajouté M. Mahmoud.

Trois-cent quarante enfants, dont 6 filles, ont pu rentrer dans leurs familles entre le 13 et le 20 mai, et le gouvernement a procédé pour sa part à la libération de 103 prisonniers, a-t-il précisé.

Tout en notant ces progrès, les deux intervenants ont cependant fait part au Conseil de sécurité de leurs préoccupations concernant les troubles persistants liés aux activités des partis politiques de l'opposition, ce qui crée un malaise et des doutes quant à l'engagement du gouvernement en faveur du pluralisme et de la démocratie. MM. Ornéus et Mahmoud ont également souligné la nécessité de professionnaliser la police burundaise et de renforcer le secteur de la justice.

Lire les détails des interventions devant le Conseil de sécurité

Lire la Déclaration à la presse du Conseil de sécurité

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher