topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Les étudiants reprennent les cours après deux mois de grève Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Education

APA, 07-05-2014

 Bujumbura (Burundi) - Les étudiants de l’Université du Burundi (UB) et de l'Ecole normale supérieure (ENS) ont repris, mercredi, les cours après deux mois de grève déclenchée pour protester contre un décret présidentiel et une ordonnance qui limitaient le nombre d’étudiants devant bénéficier d’une bourse.

La mesure de cesser le mouvement a été décidée la veille, au cours d’une assemblée générale des délégués qui ont, à l’occasion, remercié le chef de l’Etat d’avoir fait marche arrière en supprimant l’ordonnance ministérielle contestée.

Toutefois, les délégués des étudiants demandent au président de la république d’annuler l’article 24 de son décret qui retire définitivement la bourse à tous les redoublants.

Les étudiants demandent en outre au ministre de l‘Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de mettre en application les clauses de la réunion tenue lundi dernier avec les professeurs de l’UB.

Au cours de cette réunion où les étudiants ont été convaincus de la nécessité de à regagner les amphithéâtres, les professeurs ont proposé que les représentants des étudiants interpellés par la police le 3 mai 2014 soient relâchés.

Ils ont également demandé au ministre de continuer d’octroyer la bourse aux étudiants qui reprennent l’année jusqu’en octobre 2014, date prévue pour les Etats généraux de l’enseignement supérieur lesquels vont donner une orientation claire sur l’octroi de la bourse de manière générale.


 

Burundi : fin de la grève des étudiants et reprise des cours dès mercredi

AFP, 07/05/2014

Les étudiants des universités publiques du Burundi ont repris les cours mercredi, près de deux mois après le lancement d'une grève pour protester contre des changements dans l'octroi des bourses d'études.

"Nous proclamons la fin de notre grève et la reprise des cours dès aujourd'hui (...) car nous avons eu satisfaction sur certaines de nos revendications", a déclaré mardi à la presse un des leaders des étudiants, Arsène Arakaza.

Les 17.500 étudiants des universités publiques du Burundi avaient lancé une grève illimitée le 12 mars à laquelle le gouvernement avait répondu par la fermeture des établissements. Les étudiants avaient refusé de céder à un ultimatum des autorités leur imposant de se réinscrire sous dix jours, puis les autorités ont suspendu l'essentiel de la réforme contestée.

Elle prévoyait notamment la limitation à 8.500 (sur 18.000 diplômés du secondaire en 2013) le nombre d'allocataires des bourses dont bénéficiaient tous les étudiants, parmi lesquels 2.500 seulement auraient bénéficié du taux plein de 31.000 francs burundais (environ 14 euros) mensuels, ainsi que le retrait de la bourse en cas de redoublement.

Lundi, le ministre de l'Enseignement supérieur et les professeurs d'université se sont mis d'accord pour "accorder la bourse à tous les étudiants et même aux redoublants, en attendant une solution définitive" à la question des bourses, a indiqué un professeur d'université, ayant requis l'anonymat.

"La décision du gouvernement, considérée comme une mesure contre les familles paysannes et pauvres du Burundi était devenue trop impopulaire", a-t-il expliqué.

Environ 69% de la population du Burundi vit sous le seuil de pauvreté, mais le gouvernement burundais est confronté à la hausse exponentielle du nombre d'étudiants qui rend l'allocation de bourses à tous les étudiants intenable financièrement à terme.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher