topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE - Coronavirus au Burundi : Kira Hospital annonce avoir déjà reçu « des cas très suspects de Covid-19 ». [@rib News, 27/03/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La sécheresse frappe de plein fouet la province de Kirundo Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

RFI, 11-05-2014

Au nord du Burundi, les changements climatiques comme sujet d’étude

 Au Burundi, le gouverneur de Kirundo tire la sonnette d’alarme. La sécheresse frappe de plein fouet cette province du nord du pays. Trois semaines sans pluie. La récolte prévue en juin prochain promet d’être mauvaise, voir quasi inexistante, alors que la population connaît déjà des cas de malnutrition.

Le samedi est jour de travaux communautaires au Burundi et le chantier en cours dans la province est celui d’une université communautaire qui justement aura un département consacré à l’étude des changements du climat. Notre envoyée spéciale s’y est rendue.

 Des ouvriers professionnels et une vingtaine d’habitants travaillent sous un soleil de plomb. Parmi eux, le gouverneur de la province. « On a vu qu’il y avait un problème, c’est le changement climatique qui se caractérise chez nous par la sécheresse, explique ainsi Révérien Nzigamasabo (photo). C’est l’idée qui nous a poussés à mettre en place une faculté. »

Le gouvernement fournit les matériaux de construction. Et les natifs de la province contribuent pour payer la main d’œuvre la semaine. D’autres, surtout des paysans, participent aux travaux communautaires. C’est le cas de Bonimana. « C’est une bonne chose, se réjouit ce dernier. Comme l’agriculture, ça ne va plus, demain, mes enfants pourront étudier ici. »

Formation

Cette université communautaire sera la première université de Kirundo. L’objectif est aussi d’y former des enseignants originaires de la province car rares sont ceux qui aujourd’hui acceptent de vivre dans une ville aussi éloignée de la capitale.

Reportage dans la commune de Bugabira.

Chacun son ballot d’haricots sur la tête, une famille marche le long des champs : « Il y a trop de famine par ici. J’ai tellement faim, vous ne pouvez pas imaginer. J’avais entendu parler de période comme cela-là quand j’étais petite. Mais c’est la première fois que je vis ça. »

Alice a son enfant de deux mois dans le dos. Ces dernières semaines, elle l’a déjà emmené plusieurs fois au centre de santé pour obtenir de la nourriture pour lui et son aîné. Sa mère, Sefani, montre les racines des plants. Ils sont complétement secs, même les feuilles sont à moitié jaunies.

« Ca, ce n’est pas une récolte, le soleil a tout brûlé. Tout ce qui nous reste est comme ça. Et ce qu’on a ramassé servira seulement à nous nourrir aujourd’hui. »

Partir encore plus loin...

Sefani a pour le moment décidé de rester dans la commune. Mais d’autres familles sont parties : « Certains partent pour fuir le soleil mais s'ils ne trouvent pas de la nourriture, ils reviennent. Ce sont surtout les jeunes filles et garçons qui en ont encore la force. Mais les vieux, on restent ici. Des fois, ils vont dans le Bugesera, au Rwanda. Mais là-bas, c’est la même chose, il y a le soleil aussi. Peut-être que c’est mieux d’aller plus loin à Butare... »

La récolte était prévue pour juin. Mais selon les estimations des autorités, s’il ne pleut pas, au moins 80% de celle-ci au moins pourraient être perdues.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher