topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Durant les mois de juillet et août 2019, ARIB.INFO se met en mode vacances ! Des articles seront régulièrement postés sur le Site Web mais le traitement des informations sera ralenti. Le rythme habituel reprendra en septembre. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Portrait de Pascal Loreau, Consul de France au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

Ouest-France, mardi 23 juin 2009 - Un Paimpolais consul de France au Burundi

Pascal Loreau - Quand le consul de France joue les pères de famille avec un petit orphelin de Bujumbura.Né à Paimpol voici 46 ans, Pascal Loreau, véritable aventurier, doit jongler aujourd'hui, sans filet, entre le Code civil français et les lois burundaises. Et il aime ça...

Portrait

Lorsque Pascal Loreau, le consul de France au Burundi, mange avec son staff, le michupo, plat local composé de chèvre bouillie, puis grillée, - « c'est ce qu'on appelle ici le dialogue social » -, il anime lui-même les débats. Infatigable. Les Burundais adorent les blagues. Ce Breton pur beurre est un orfèvre en la matière. Demandez-lui de faire disparaître une pièce d'une main pour la faire réapparaître dans l'autre, voire d'en dévoiler une seconde. C'est aussi le charme de la magie qu'il maîtrise, qui fascine sa tablée.

Physique de baroudeur, le consul de France, « de Bretagne », comme il aime à plaisanter, est fier d'arborer le gwen ha du sur la terrasse de sa villa. Dernier d'une famille de huit enfants, né d'un père terre-neuvas et d'une mère patronne de bar-crêperie, il a fait une longue route depuis son enfance passée à Lézardrieux.

Immersion complète

L'homme est droit, bosseur et surtout honnête. Il le faut car c'est lui qui délivre les visas nationaux. Mais sa tâche ne s'arrête pas là. Trouver un chirurgien, à 23 h, pour une péritonite ; rapatrier le corps d'une Française assassinée dans les collines ; organiser une ola avec des Pygmées, lors d'un match de football amical contre des orphelins montés de Bujumbura. Autant de missions où son sens de l'improvisation fait des miracles.

Passant du costume-cravate à la tenue de brousse, il aime à dire, en parlant du Burundi : « Ici, c'est ma maison. » Pascal y est connu presque comme le loup blanc, alors qu'il n'est pourtant en poste à Bujumbura, la capitale, que depuis un an et demi. Mais cet ancien gendarme à Carnac s'adapte partout où il passe. Sa tactique : l'immersion complète chez les locaux. Il l'a déjà prouvé en Bosnie où il était détaché, en 1999, ou à Lagos et ses quartiers sulfureux, où il assurait la protection rapprochée de l'ambassadeur, de 2000 à 2003.

Poigne de fer dans un gant de velours, il fut aussi, de 2004 à 2007, le patron du service intérieur au Quai d'Orsay. Reçu depuis au concours de secrétaire de chancellerie, il assure aussi la délivrance des visas pour les ressortissants rwandais et parfois congolais de son bureau à l'ambassade à Bujumbura.

Organisateur du rapatriement à Paris d'un Burundais de 17 ans, avec un éclat de grenade dans la tête, depuis les  « événements », comme on dit ici pudiquement lorsqu'on parle de la guerre civile qui a miné le pays jusqu'en 2005, il apprécie aussi particulièrement ce genre de mission. Comme la dernière en date, obtenir un droit de visite à Plimba, la prison locale. Objectif : régler un problème administratif avec un journaliste du coin à la plume un peu acide vis-à-vis du président du moment, Peter N'Kurunziza.

Prochaine destination, « peut-être l'Amérique centrale ». L'aventurier est toujours prêt à voir du pays.

Yannick LE TUTOUR.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher