topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Seuls 17,9% des Burundais la population bénéficient de l'assurance maladie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 19/05/2014 - Source Xinhua

 Les mécanismes d'assurance maladie couvraient seulement 17,9% de la population en 2012/2013, révèle une "Enquête Démographique et de Santé" (EDS) réalisée entre janvier 2012 et janvier 2013 sur tout le territoire national auprès d'un échantillon de 8 220 ménages dans le cadre du programme gouvernemental de protection sociale.

Selon cette enquête, l'assurance maladie, à travers la Carte d'Assurance Maladie (CAM), la Mutuelle de la Fonction Publique (MFP), les mutuelles de santé communautaires et les attestations d'indigence, qui bénéficiait seulement à 17,9% de la population en 2012/2013, pourrait cependant avoir augmenté légèrement depuis lors, suite aux efforts du gouvernement pour promouvoir l'adhésion à la CAM.

D'après la direction générale des ressources au ministère burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le SIDA, 23% de la population adhère actuellement à la CAM, mais la croissance future des adhésions à cette dernière pourrait être affaiblie par les réserves exprimées sur la longue période d'attente pour le remboursement des frais consécutifs aux prestations sanitaires rendus.

Selon une seconde enquête réalisée en 2012/2013 portant la dénomination de "Paquet Minimum des Services de Santé au Burundi" (PMS), la CAM souffre de faiblesses de conception et de mise en oeuvre.

Même si c'est une initiative audacieuse pour étendre l'assurance-maladie au-delà du secteur formel à la masse populaire dépendant de l'agriculture familiale, relève l'enquête PMS, la réintroduction de la CAM en 2012 sans études techniques préalables menace l'efficience et la pérennité du mécanisme.

En effet, explique-t-on dans cette enquête, la cotisation annuelle de trois mille francs burundais (1,96 USD) par ménage n'a pas été décidée sur base de calculs paramétriques de la viabilité du mécanisme, prenant en compte à la fois le coût des services couverts, la capacité contributive des ménages et le niveau potentiel du subventionnement public.

En conséquence, fait-t-on remarquer, la CAM est sous-financée. Cette situation conduit à de longs retards de remboursement des factures et ainsi à l'accumulation des dettes par les formations sanitaires.

Par ailleurs, l'enquête PMS fait remarquer que la Mutuelle de la Fonction Publique (MFP), qui fournit une assurance maladie aux employés du secteur public, bénéficie à une couche extrêmement faible de la population (3,4%).

Il en est de même des mutuelles de santé communautaires, souligne-t-on, car leur taux de pénétration est "extrêmement faible" puisqu'elles ne couvrent que 1,3% de la population.

La MUSCABU (Mutuelle de Santé des Caféiculteurs du Burundi), considérée comme la plus importante pour avoir réussi à rassembler 14.830 ménages adhérents (31% des membres des associations des caféiculteurs) et 79.896 bénéficiaires en août 2012, a cependant des revenus aléatoires. En effet, ceux-ci sont exposés à une instabilité cyclique selon les "caprices du climat", avec pour effets pervers la possibilité de soldes déficitaires.

Ceci montre que la viabilité des mutuelles de santé communautaire est précaire, martèle-t-on dans les conclusions de l'enquête PMS.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher