topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : "Vendredi vert" pour la libération du président de l'Aprodh Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News, 29/05/2014

Le "vendredi vert", en faveur de Pierre Claver Mbonimpa a été largement suivi dans le pays selon le constat des médias locaux et internationaux. Il est 10h à Bujumbura, on fait le tour de la ville de Bujumbura à pied.

D'abord au parking de l'ancien marché central. Des gens sont habillés en vert. Chemise verts, bracelets verts et boucles d'oreilles pour dame sont au rendez-vous. Non loin de là, des gens achètent des sachets verts, soit on les porte directement ou on les morcelle pour les porter sur les bras comme un bandeau.

Dans les bureaux, c'est la même chose, surtout chez les privés. Le vert est au rendez-vous. Les femmes portent des pagnes verts, des jupes et chemises verts sont plus visibles dans les bureaux de Bujumbura.

Une femme connu au Burundi, membre par ailleurs du parti au pouvoir s'associe elle aussi aux autres pour demander la libération de Mbonimpa, président de l'Aprodh emprisonné sous l’accusation d’"atteinte à la sécurité intérieur et extérieur de l’État"

Cette dame du nom de N.Z. porte une farde verte. Dans cette farde il y a un dossier de demande d'emploi adressé à un opérateur nouveau, Vietell. Mais son objectif n'est pas un emploi, mais plutôt une manifestation contre l’emprisonnent de celui qui l'a fait libéré, il y a une dizaine d'années car elle a été incarcérée puis libérée suite au lobbying du président de l'Aprodh Pierre Claver Mbonimpa. Elle va faire le tour des sièges des radios privées pour montrer qu'elle aussi se trouve de leurs cotés.

Il est midi 17 minutes. Alors que les coups de klaxons étaient programmés à midi 20 minutes, les choses seront anticipées.

Des motards, moins verts à Nyakabiga lancent le coup, klaxonnent, les chauffeurs des bus aussi nombreux sont au rendez-vous. Toute la ville est noyée dans des klaxons pour Mbonimpa.

Entre temps, les officiers de la police sont sur les grandes artères, ils filment ce qui se fait, ils pointent leurs caméras aux véhicules mais ceux-ci continuent à circuler normalement, avec des coups de klaxons. Une dizaine de minutes après c'est le silence et les choses sont à la normale.

A Bubanza aussi le mouvement est suivi, à Makamba, Rumonge, Gitega et même Ngozi,lr fief du président burundais.

Mais la police va tenter d’arrêter ceux qui portent des sachets verts à Bubanza, sans succès.

Mais il faut aussi noter que le président du Conseil National de Communication Richard Giramahoro va interdire les médias de s'associer à ceux qui réclament la libération de Mbonimpa, les accusant de jouer la partialité.

Cependant, les choses se sont passées comme prévues. Les responsables de la société civile, à travers le mouvement dit "vert", avait demandé aux habitants de Bujumbura et ailleurs, de klaxonner et de porter la couleur verte, pour réclamer la libération du président de l'Aprodh.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher