topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Durant les mois de juillet et août 2019, ARIB.INFO se met en mode vacances ! Des articles seront régulièrement postés sur le Site Web mais le traitement des informations sera ralenti. Le rythme habituel reprendra en septembre. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Départ de cinq ministres du gouvernement au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 09/07/2009

Bujumbura, Burundi - Les cinq représentants du Front pour la démocratie au Burundi (FRODEBU, opposition) au sein du gouvernement ont claqué, jeudi, la porte du Conseil des ministres pour protester contre l'examen de deux projets de textes controversés portant révision du code électoral et de la loi communale, en prélude à la tenue des secondes élections générales post-conflit de 2010.

Les ministres frondeurs sont Anatole Kanyenkiko, des Travaux publics et de l'Equipement, Mme Euphrasie Bigirimana du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme, Vénérand Bakevyumusaya de l'Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement, Ferdinand Nderagakura de l'Agriculture et de l'Elevage, ainsi que Mme Rose Nduwayo des Droits de la personne humaine et du Genre.

Le président du FRODEBU, Léonce Ngendakumana, a investi aussitôt les médias pour expliquer que les services juridiques du ministère de l'Intérieur n'ont pas pris en considération des propositions importantes d'autres partenaires politiques allant dans le sens de l'amélioration du nouveau code électoral.

C'est, notamment, l'ordre des élections qui devaient commencer par le choix d'un nouveau président de la République au lieu des municipales comme retenu dans le projet de code électoral présenté au Conseil des ministres, a-t-il enchaîné.

Les acteurs politiques se seraient, par ailleurs, mis d'accord pour un bulletin de vote unique afin de faciliter la tâche aux électeurs analphabètes dans leur grande majorité, ce qui aurait été changé dans le cabinet du ministre de l'Intérieur, selon la même source.

L'orateur a également évoqué une caution de 3 millions de Francs burundais (près de 3.000 dollars US) qui serait passée dans le nouveau projet de code électoral à 15 millions pour briguer la magistrature suprême de 2010.

"Certains pays africains sont tombés dans de graves crises à la suite d'élections mal préparées, mal organisées, non transparentes et parfois truquées au niveau des résultats. Est-ce que le Burundi veut tomber dans les mêmes travers? Est-ce que le Burundi ne peut pas tirer les leçons qui s'imposent de tout cela?", s'est-il écrié.

Le FRODEBU avait commencé à manifester sa mauvaise humeur, la veille, en s'alliant à deux autres petites formations pour dénoncer publiquement, cette fois, les agissements du ministre de l'Intérieur, Edouard Nduwimana, qui musèlerait l'opposition.

Le grand perdant aux précédentes élections de 2005 ne dispose cependant que de 5 des 26 ministres du gouvernement actuel et son départ pourrait ne pas compromettre la suite du processus électoral s'il ne venait pas à entraîner d'autres poids lourds de l'opposition dans sa fronde, estiment les analystes des questions politiques à Bujumbura.

Quelque six scrutins doivent normalement avoir lieu au milieu de l'année prochaine et visent à renouveler les postes de président de la République, ceux des députés, sénateurs, maires, chefs de zone et de colline (la plus petite entité administrative au Burundi) sous la supervision d'une Commission électorale nationale indépendante déjà en place mais qui manque encore de moyens financiers et matériels suffisants pour montrer de quoi elle est capable.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher