topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Démonstration de force du parti au pouvoir à l'approche des élections au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 14 septembre 2014

 Bujumbura, Burundi - Le Conseil national pour la défense de la démocratie/Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD, parti au pouvoir) a organisé samedi à travers tout le pays, des festivités en grande pompe qui commémoraient le quatrième anniversaire de sa seconde victoire aux élections générales de 2010 et à la veille de celles de 2015.

Le CNDD-FDD avait plané littéralement sur les municipales, les parlementaires, la présidentielle, ainsi que le reste des scrutins à la base, lors des premières élections générales au suffrage universel de sortie de guerre civile face à 24 autres partis politiques de l’opposition.

 

Le parti avait déjà obtenu une victoire facile qui l’a conduit aux affaires en 2005, à peine sorti du maquis en tant qu’ancienne principale rébellion armée.

Le Burundi se prépare à de nouvelles élections générales de 2015 et le CNDD-FDD a profité de cet anniversaire pour galvaniser les militants et les foules de sympathisants dans les 129 communes du pays acquises à sa cause.

La bonne santé du parti au pouvoir contraste fort, par contre, avec la torpeur dans laquelle se trouve l’opposition depuis sa défaite aux élections de 2010, sur fond de grogne contre des entraves attribuées à l’administration à la base majoritairement dominée par le CNDD-FDD, quand il s’agit d’organiser des réunions publiques.

L’opposition est encore minée par des divisions internes qu’elle attribue, là aussi, au pouvoir du CNDD-FDD, malgré des démentis maintes fois répétés par le parti présidentiel qui irrite encore en faisant durer habilement un "faux" suspense sur les intentions réelles du président sortant, Pierre Nkurunziza, de briguer un "troisième mandat", pour les adversaires politiques, et un "second mandat" pour les siens.

Le président Nkurunziza avait été élu une fois au suffrage universel indirect par le parlement lors des premières élections post-conflit de 2005.

Ce n’est qu’en 2010 que l’actuel président burundais avait été plébiscité par la population, en tant que candidat unique au suffrage universel direct.

L’opposition de l'époque ayant opté pour le boycott de la présidentielle pour protester contre la mauvaise organisation des scrutins.

En 2015, le camp présidentiel considère déjà, en privé comme en public, que le chef de l’Etat rempilera pour un second et non un troisième mandat au suffrage universel direct, tandis que l’opposition refuse qu’on mette dans les pertes et profits, le premier mandat de 2005 à 2010.

L’arbitrage par la Cour constitutionnelle et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a été déjà évoqué publiquement par les dirigeants du CNDD-FDD, au cas où les calculs politiciens des uns et des autres ne concorderaient pas au bout du compte, ce qui augure d'un climat électoral encore plus "malsain" et "tendu", de l'avis des observateurs politiques à Bujumbura.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher