topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Pour le fil complet des informations : Cliquez sur "Toute l'actualité" [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

TOUTE L'ACTUALITÉ
Amisom : un retrait du Burundi est-il plausible ?

RFI, 17-01-2017

Il y a plus d’une semaine, le président burundais a pris la décision de lancer le processus de retrait des militaires burundais engagés dans l’Amisom, la mission de l'Union africaine en Somalie.

Mais l’information n'a fuité sur un site proche du pouvoir que lundi dernier. Et cela juste avant une visite du commissaire Paix et Sécurité de l'Union africaine à Bujumbura qui devrait débuter ce mercredi, selon des sources de l'UA.

Lire la suite...
 
Burundi : au moins treize personnes tuées en une semaine dans des violences

@rib News, 17/01/2017 – Source Belga

Au moins treize personnes ont été tuées au Burundi au cours de la semaine du 7 au 14 janvier 2017, affirme un rapport publié lundi par l'ONG SOS-Torture, qui dénonce les violations graves des droits humains qui continuent à se commettre en toute impunité".

Parmi les victimes de ces violences figurent huit corps sans vie découverts dans un buisson dans la zone Kanyosha, au sud de la capitale, Bujumbura.

Lire la suite...
 
Le Burundi enclenche le processus de retrait de ses troupes de l'AMISOM

@rib News, 17/01/2017 – Source Xinhua

La présidence burundaise vient d'ordonner au ministre des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale (MRECI), Alain-Aimé Nyamitwe, d'enclencher le processus de retrait des troupes burundaises déployés en Somalie dans le cadre de la Mission de l'Union Africaine en Somalie (AMISOM).

Créée par le Conseil pour la Paix et la Sécurité de l'Union Africaine (CPS/UA) le 19 janvier 2007 avec l'aval de l'Organisation des Nations Unies(ONU) à la suite de la guerre civile somalienne, l'AMISOM comptait, début 2016, 22.000 soldats ressortissants de quatre pays contributeurs africains, à savoir l'Ouganda (6000), le Burundi (5400), l'Ethiopie (4400) et le Kenya (3600), en charge de combattre le groupe terroriste somalien connu sous le vocable d'Al-Shabbaab.

Lire la suite...
 
Burundi : les prix grimpent suite à la crise

BBC Afrique, 17-01-2017

Au Burundi les prix grimpent sans cesse depuis le début de l'année. C’est la conséquence de l'augmentation des taxes sur la consommation.

Cette flambée des prix touche des produits comme la bière, le sucre, le carburant, les tickets de bus…

Lire la suite...
 
Burundi : Mkapa poursuit ses efforts en vue d'une sortie de crise

RFI, 17-01-2017

Le facilitateur dans la crise burundaise, Benjamin Mkapa, poursuit ses efforts en vue d'un dialogue pour une sortie de crise de ce pays, sans le Cnared.

Après son séjour contesté à Bujumbura du 9 au 11 décembre dernier, au cours duquel il avait affirmé la « légitimité » du mandat du président Pierre Nkurunziza et appelé à se focaliser sur les élections de 2020, l'ancien président tanzanien, récusé depuis lors par le Cnared, une plateforme qui regroupe la quasi-totalité de l'opposition burundaise, a organisé lundi à Arusha une nouvelle session du dialogue qui était destinée dans un premier temps aux seuls opposants en exil.

Lire la suite...
 
Le Burundi amorce le retrait de ses troupes de Somalie

@rib News, 16/01/2017 – Source AFP

La présidence burundaise a officiellement demandé à ses ministres des Affaires étrangères et de la Défense d'entamer la procédure de retrait des troupes burundaises déployées en Somalie dans le cadre de la force de l'Union africaine (Amisom), en raison d'un conflit sur les salaires des soldats.

Les salaires de l'Amisom sont financés par l'Union européenne, mais cette dernière ne verse plus depuis des mois à Bujumbura les 5 millions d'euros mensuels destinés à payer les soldats burundais en Somalie.

Lire la suite...
 
Les déplacés de Carama éparpillés

Deutsche Welle, 16.01.2017

Au Burundi, deux semaines après l'évacuation du site Carama au nord la capitale Bujumbura, les déplacés vivent clandestinement dans la capitale. Certains sont réduits à la mendicité.

Ils sont autour de huit cents et proviennent de 185 familles actuellement sans abri. Ils mènent quasiment une vie de mendiant. Certains vivent au profit des dépotoirs d’immondices.

Lire la suite...
 
Le processus pour le retrait des militaires burundais en Somalie a commencé

RFI, 16-01-2017

Au Burundi, « le processus est lancé », affirment les autorités. Il s’agit d’un processus qui va mener au retrait des militaires burundais, déployés en Somalie, engagés dans l’Amisom, la Mission de l'Union africaine en Somalie, et qui sont normalement payés par l'Union européenne (UE).

Or, l'UE, dans le cadre de ses sanctions contre le régime de Bujumbura, a choisi de ne plus assurer les versements, depuis le mois de mars de l'an dernier.

Lire la suite...
 
Le Burundi va-t-il retirer ses soldats de l’AMISOM ?

Deutsche Welle, 16.01.2017

La présidence burundaise a officiellement entamé le processus prévu en vue du retrait de ses troupes déployées en Somalie. Bujumbura veut protester contre le non paiement des soldes des militaires de son contingent.

Selon nos informations, les soldats burundais de l'AMISOM  n’auraient pas été payés depuis près d’un an. Car  l’Union européenne qui finance les salaires de la mission de l'Union africaine en  Somalie a décidé de ne plus verser directement à Bujumbura les sommes dues à ces soldats, soit 5 millions d’euro par mois.

Lire la suite...
 
Burundi : baisse dans les travaux publics suite à la modicité financière

@rib News, 16/01/2017 – Source Xinhua

La baisse des réalisations enregistrée au ministère burundais des Transports, des Travaux Publics et de l'Equipement (TTPE) en 2016 est consécutive à la modicité des moyens financiers, a reconnu lundi à Bujumbura Jean-Bosco Ntwenzwenimana, ministre burundais en charge de ce secteur économique dans un pays enclavé comme le Burundi.

Avec une superficie de 27.834 km2 et directement frontalier de la RD-Congo à l'est, la Tanzanie au sud-est et le Rwanda au nord, le Burundi n'a pas accès à la mer.

Lire la suite...
 
La valse des étiquettes au Burundi

RFI, 15-01-2017

Le Burundi fait face à une hausse généralisée des prix sur fond de crise sociale

La valse des étiquettes au Burundi se poursuit, un pays d'Afrique des Grands Lacs plongé dans une grave crise depuis la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat qu'il a obtenu depuis.

Ce pays, classé désormais le plus pauvre du monde, selon la Banque mondiale, fait face à de graves difficultés économiques depuis qu'il est soumis à des sanctions de l'Union européenne et ses pays membres, de loin ses principaux bailleurs de fonds, en raison de son refus de dialoguer avec l'opposition en exil.

Lire la suite...
 
Divisions au sein du CNARED burundais

Deutsche Welle, 13.01.2017

À l'approche d'une nouvelle réunion de sortie de crise autour du facilitateur Benjamin Mkapa (photo), lundi 16 janvier à Arusha, les divergences au sein de la plateforme de l'opposition restent marquées.

Lundi 16 janvier, le facilitateur dans la crise burundaise Benjamin Mkapa a prévu de se réunir avec les membres de l'opposition en exil.

Lire la suite...
 
Burundi: polémique autour d’un discours présidentiel

RFI, 13-01-2017

En 2015, le président du Sénat burundais prononçait un discours particulièrement musclé déclenchant une condamnation unanime des chancelleries occidentales et des Nations unies demandant à ce que cessent les « discours de haine ».

Depuis le 31 décembre 2016, c’est un discours du président Nkurunziza aux accents très menaçants qui suscite la polémique. Les opposants dénoncent des propos « apocalyptiques », le pouvoir tempère et parle de « métaphores ». « La voix de dieu va faire trembler le ciel et la terre et à cause du Burundi (…) le feu de dieu va brûler tout ce qui est superflu ».

Lire la suite...
 
Burundi : les recettes collectées en 2016 ont dépassé de près de 7% les prévisions

@rib News, 12/01/2017 – Source Xinhua

Le Commissaire général de l'Office Burundais des Recettes (OBR), Léonard Sentore (photo), a dressé jeudi un bilan positif des recettes collectées au cours de l'exercice 2016 où elles ont dépassé de près de 7% les prévisions.

"En chiffres cumulés, les recettes collectées par l'OBR au cours de l'année 2016 s'élèvent à 637,45 milliards de BIF (environ 378 millions de dollars). Ces chiffres dépassent les prévisions (596,25 milliards de BIF) de 41,20 milliards de BIF, soit 6,91%", a indiqué au cours d'un point de presse le Commissaire Général de l'OBR.

Lire la suite...
 
Burundi : la vie chère devient encore plus chère

Jeune Afrique, 12 janvier 2017

Apres le vote du budget 2017, les prix des produits de première nécessité viennent d’être revus à la hausse. Une situation intenable pour le simple consommateur. Les opérateurs économiques serrent la vis des prix des biens de consommation courante.

La Sosumo (Société sucrière de Moso), une entreprise publique, a décidé de faire passer un kilo du sucre de 1 900 Francs burundais (1,08 euros) à 2 200 francs burundais. La Brarudi, la brasserie nationale, revoit à la hausse le tarif de ses limonades, de 600 à 700 francs. Il faut désormais 2 100 Francs, plutôt que 2 000, pour avoir un litre d’essence.

Lire la suite...
 
Nouvelles découvertes macabres au Burundi

Deutsche Welle, 12.01.2017

Sept cadavres ont été découverts mardi dans une fosse commune, dans la province de Mwaro, au centre du pays. Selon nos informations, cette découverte a été faite par des ouvriers qui construisaient une école.

 Dans la foulée, des représentants de la société civile et de l’administration locale se sont rendus hier sur les lieux pour faire le constat. Des témoins joints sur place font état de l’existence d’au moins cinq autres fosses communes dans cette localité, où seraient ensevelie au moins une centaine de personnes.

Lire la suite...
 
Zuma veut une femme à la tête de l'ANC

BBC, 12 janvier 2017

Le chef de l'Etat sud-africain Jacob Zuma s'est dit favorable à ce qu'une femme prenne la direction de son parti, le Congrès national africain (ANC).

"Il n'y a plus de discussion au sein de l'ANC pour savoir si une femme peut ou non occuper un poste à hautes responsabilités", a déclaré M. Zuma dans une interview accordée mercredi soir à plusieurs radios du groupe audiovisuel public SABC. [Photo : Jacob Zuma et Nkosazana Dlamini-Zuma, son ancienne épouse]

Lire la suite...
 
Burundi : les politiciens invités à répondre au prochain round d'Arusha

@rib News, 11/01/2017 – Source Xinhua

Le premier vice-président de l'Assemblée Nationale au Burundi, Agathon Rwasa (photo), a invité mercredi les politiciens burundais à ne pas privilégier le sentimentalisme et à plutôt répondre au prochain round de pourparlers inter-burundais convoqué le 16 janvier prochain à Arusha en Tanzanie.

"On ne doit pas privilégier le sentimentalisme ou les émotions au détriment de l'intérêt général des Burundais (...). S'il advenait qu'on nous convie, on n'a aucune entrave à y participer parce qu'on est déterminé à ce que la solution de la crise burundaise soit trouvée le plus rapidement possible", a indiqué Agathon Rwasa.

Lire la suite...
 
Burundi : Pierre Nkurunziza a prédit l’apocalypse à son pays

Deutsche Welle, 10.01.2017

Le discours de Pierre Nkurunziza inquiète

Le discours prophétique de Pierre Nkurunziza inquiète de nombreux spécialistes

Dans son adresse à la nation, en kirundi, la langue nationale du Burundi, Pierre Nkurunziza a prédit l’apocalypse à son pays, un déluge de feu de Dieu qui détruira, selon ses propres termes, tout ce qui est superflu.

Lire la suite...
 
La dépouille du dernier roi du Rwanda à Kigali

BBC Afrique, 9 janvier 2017

La dépouille du dernier roi du Rwanda, Kigeli V est arrivée lundi à Kigali, la capitale rwandaise. Il est décédé, à l'âge de 80 ans, le 16 octobre dans la banlieue de Washington, aux Etats-Unis, où il vivait en exil depuis plus de 20 ans

Une bataille juridique a opposé des membres de sa famille concernant ce rapatriement. Sa famille restée au Rwanda y était favorable, tandis que deux de ses neveux vivant aux États-Unis et son "Conseil royal" s'y opposaient.

Lire la suite...
 
Burundi : le FRODEBU participera au prochain round de dialogue politique

@rib News, 09/01/2017 – Source Xinhua

Le vice-président du parti Sahwanya FRODEBU (Front pour la Démocratie) au Burundi, Léonce Ngendakumana (photo), a annoncé lundi qu'il participera au prochain round de dialogue entre le pouvoir de Bujumbura et les autres acteurs politiques, sous l'égide du Facilitateur Benjamin William Mkapa, ancien président tanzanien.

Léonce Ngendakumana l'a annoncé alors que son parti est membre du CNARED (Conseil National pour le Respect de l'Accord d'Arusha et la Restauration de l'Etat de Droit), une plateforme politique en exil qui a récusé le Facilitateur, désigné par la Communauté Est Africaine, et décidé de boycotter tout autre round qu'il convoquerait pour avoir dit que le président Pierre Nkurunziza est légitime.

Lire la suite...
 
Beaucoup de flou autour de l’assassinat d’un ministre au Burundi

RFI, 09-01-2017

Assassinat du ministre de l'Environnement au Burundi : des doutes sur le mobile

Au Burundi, l'assassinat du ministre de l'Eau et de l'Environnement Emmanuel Niyonkuru, alors qu’il rentrait chez lui dans la nuit du réveillon du Nouvel An, continue de susciter des interrogations.

Beaucoup de flou subsistent autour du mobile et des auteurs de ce crime alors que six personnes, dont ses veilleurs de nuit et deux serveurs qui l'avaient servi dans le restaurant dans la soirée sont aux mains de la justice qui les déteint dans les cachots des services secrets burundais.

Lire la suite...
 
Nécrologie : Décès de Mme Godelieve Ntaguzwa

@rib News, 08/01/2017

Communiqué de décès de Godelieve Ntaguzwa

La famille de feu BUZINGO Gaspard a la profonde douleur d’annoncer aux membres des familles apparentées, amis et connaissances, le décès de Godelieve Ntaguzwa, survenu au Burundi samedi le 07 janvier 2017, le jour même de la levée de deuil partielle de feu son père, suite à un accident.

L’enterrement aura lieu au Burundi lundi le 09 janvier 2017 et la levée de deuil à une date qui sera communiquée ultérieurement.

Lire la suite...
 
Burundi : six arrestations sur l'assassinat du ministre de l'Environnement

@rib News, 07/01/2017 – Source Xinhua

Six auteurs présumés, dont deux femmes et quatre hommes, ont été déjà appréhendés dans le cadre du récent assassinat du ministre burundais de l'Eau, de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et de l'Urbanisme (EEATU), Emmanuel Niyonkuru.

C'est qu'a déclaré samedi à Bujumbura dans un point de presse M. Sylvestre Nyandwi, procureur général de la République du Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : qui finance les « croisades » de Pierre Nkurunziza ?

Jeune Afrique, 06 janvier 2017

Le couple présidentiel a organisé fin 2016 une « semaine d’actions de grâce », au sud du Burundi. Des prières que le président de l’Observatoire de la lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome) qualifie d’« abus de biens sociaux », aux termes de la loi anti-corruption.

« Cent véhicules de l’État, leurs chauffeurs, le carburant, des dignitaires, leurs gardes, des per diem pour chacun…

Lire la suite...
 
Burundi : les polices est-africaines dressent le bilan d'une opération conjointe

@rib News, 06/01/2017 – Source Xinhua

Dans le cadre de la lutte contre les crimes transnationaux organisés, les corps de police regroupés au sein de l'Organisation de Coopération des Chefs de Police de la Communauté Est-Africaine (EAPCCO), a présenté vendredi à Bujumbura le bilan d'une opération conjointe menée du 15 au 16 décembre 2016.

D'après André Ndayambaje, directeur général de la Police Nationale du Burundi, le bilan dressé concerne les crimes visés et les crimes constatés mais non visés par l'opération.

Lire la suite...
 
Budget 2017 : les autorités burundaises n’ont « plus de marge de manœuvre »

RFI, 06-01-2017

AFRIQUE ÉCONOMIE

Burundi : l'Etat mise sur ses ressources internes pour financer le budget 2017

Au Burundi, le président Pierre Nkurunziza [photo] a promulgué samedi 31 décembre 2016, la loi portant sur la fixation du budget général 2017. Un budget en hausse de 5% par rapport à 2016, mais qui prévoit un déficit de 3% par rapport à l’année dernière. Dans un pays où la majorité de la population se paupérise de plus en plus, le gouvernement a pourtant prévu de nouvelles taxes pour compenser la diminution des aides extérieures.

Lire la suite...
 
Les pays est-africains veulent mettre en place une "confédération" politique

@rib News, 05/01/2017 – Source Xinhua

Les Etats membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE/EAC) viseront une confédération politique comme étape finale du processus d'intégration régionale, a indiqué mercredi Judy Njeru, directrice adjointe au ministère kényan des Affaires de la CAE.

Mme Njeru a déclaré à Nairobi que les Etats membres ont opté pour un modèle de confédération au lieu d'une fédération politique comme ils l'avaient envisagée plus tôt.

Lire la suite...
 
Le Canada "troublé par les récents propos du président burundais Nkurunziza"

@rib News, 05/01/2017 - Source Affaires mondiales Canada

Déclaration

Le Canada préoccupé par la situation au Burundi

Le 5 janvier 2017 - Ottawa, Ontario - Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Stéphane Dion [photo], a fait aujourd’hui la déclaration suivante au sujet de la situation au Burundi :

« Le Canada est troublé par les récents propos du président burundais, M. Pierre Nkurunziza, qui a indiqué son intention de solliciter un quatrième mandat présidentiel en 2020 et de modifier la Constitution, alors que le Burundi est plongé dans une crise. L’Accord de paix d’Arusha et la Constitution limitent le président à deux mandats de cinq ans chacun.