topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
TOUTE L'ACTUALITÉ
"Crimes contre l'humanité au Burundi en 2015", selon l'ONU

BBC Afrique, 20 septembre 2017

Il y a bien eu des crimes contre l'humanité au Burundi 2015, selon la conclusion d'un rapport d'experts indépendants de l'Onu remis mardi au Conseil des droits de l'homme à Genève.

La commission d'enquête sur le Burundi annonce avoir eu des preuves d'exécutions sommaires, de disparitions forcées et de tortures d'opposants au régime de Bujumbura.

Lire la suite...
 
Burundi : les enquêteurs de l’ONU détaillent le cauchemar burundais

La Libre Belgique, 20 septembre 2017

Le rapport final de la Commission d’enquête de l’Onu sur les violations des droits de l’homme au Burundi, publié cette semaine, détaille les terribles violations commises par le régime du président Pierre Nkurunziza pour imposer un troisième mandat de celui-ci malgré l’interdiction expresse de l’Accord de paix d’Arusha, qui avait mis fin à la guerre civile (1993-2005).

Lire la suite...
 
503 Burundais réfugiés en Tanzanie rapatriés ce mardi dans leur pays

PANA, 19 septembre 2017

Bujumbura, Burundi - Au total, 503 Burundais, soit 137 ménages, réfugiés en Tanzanie étaient attendus ce mardi à Makamba, au sud du Burundi, où ils devaient être accueillis par le ministre burundais de l'Intérieur et de la Formation patriotique, Pascal Barandagiye.

Lire la suite...
 
Passe d'armes musclée entre le Burundi et la commission d'enquête de l'ONU

RFI, 19-09-2017

Près d'un an après sa mise en place, une commission indépendante d'enquête de l'ONU sur le Burundi a présenté mardi 19 septembre devant le Conseil des droits de l'homme à Genève le rapport définitif de ses investigations, qui reprend les principales conclusions présentées à la presse le 4 septembre dernier.

Lire la suite...
 
Tanzanie : un journal suspendu pour deux ans

BBC Afrique, 19 septembre 2017

Le quotidien tanzanien indépendant Mwanahalisi a été suspendu pour une durée de deux ans, a annoncé mardi le gouvernement.

Les autorités accusent le journal d'inciter à la "sédition" et de mettre en péril "la sécurité de la nation".

Lire la suite...
 
Le Burundi accueille près de 500 nouveaux réfugiés rapatriés de la Tanzanie

@rib News, 19/09/2017 – Source Xinhua

Le ministre burundais de l'Intérieur et de la Formation Patriotique, Pascal Barandagiye, a accueilli mardi à la frontière burundo-tanzanienne près de 500 nouveaux réfugiés burundais rapatriés volontairement d'un camp de réfugiés en Tanzanie, a annoncé à Xinhua au cours d'un entretien téléphonique Thérence Ntahiraja, assistant du ministre.

Lire la suite...
 
RDC : la MONUSCO réitère son appui aux réfugiés burundais à Kamanyola

Radio Okapi, 19/09/2017

La MONUSCO continuera à apporter son appui aux réfugiés burundais et elle discute avec d’autres partenaires pour qu’une solution durable soit vite trouvée pour leur séjour en RDC, affirmé lundi 18 septembre le représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU en RDC, David Gressly. Il a fait cette déclaration après sa visite à Kamanyola (Sud-Kivu) après les échauffourées entre l’armée congolaise et ces réfugiés, qui ont fait plus de 36 morts vendredi dernier.

Lire la suite...
 
Violences meurtrières dans le Sud-Kivu : encore des zones d'ombre

RFI, 19-09-2017

En RDC, le numéro deux de la force onusienne Monusco était lundi 18 septembre 2017 à Kamanyola (Sud-Kivu), où 37 réfugiés burundais et un militaire congolais ont été tués vendredi à quelques centaines de mètres d'une base des Nations unies. L'Américain David Gressly a rencontré les familles de victimes pour leur présenter ses condoléances, mais aussi les autorités locales et coutumières congolaises.

Lire la suite...
 
Le Burundi au cœur de la 36è session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU

PANA, 18 septembre 2017

Bujumbura, Burundi - Le Président de la Commission d’enquête des Nations Unies, Fatsah Ouguergouz doit défendre, lundi et mardi à Genève, en Suisse, le rapport final sur le Burundi à la 36ème session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, en présence d’une délégation conduite par le ministre burundais des droits de la personne humaine, Martin Nivyabandi, a annoncé le Porte-parole et Secrétaire général du gouvernement, Philippe Nzobonariba, à la radio publique.

Lire la suite...
 
Burundi : Moment crucial pour le pouvoir en ce début de semaine à Genève

LE MONDE, 18.09.2017

Sous la menace de la Cour pénale internationale, le régime de Bujumbura s’enfonce dans le déni

A la veille de la présentation des conclusions de l’enquête de l’ONU sur les « crimes contre l’humanité commis au Burundi », le conseiller du président Nkurunziza était en visite à Paris pour présenter son « contre-rapport ».

Lire la suite...
 
Tanzanie : 20 personnes arrêtées pour "homosexualité"

BBC Afrique, 18 septembre 2017

Vingt personnes soupçonnées d'être des homosexuels, dont douze femmes, ont été arrêtées à Zanzibar, la semaine dernière.

Les interpellations ont eu lieu dans un hôtel où les personnes arrêtées suivaient une formation dans le cadre de programmes d'éducation à la lutte contre le sida.

Lire la suite...
 
Burundi : « Le Focode a déjà documenté 42 cas de disparitions forcées »

Jeune Afrique, 18 septembre 2017

Au Burundi, à quelques jours de l'enlèvement en plein jour de Léopold Habarugira, un cadre de l'opposition burundaise, alors qu’il se déplaçait à pied avec son épouse dans la capitale burundaise, d’autres disparitions forcées, impliquant entre autre le Service national de renseignement, ont été signalées par l’ONG burundaise Forum pour la conscience et le développement (Focode).

Lire la suite...
 
Burundi : arrestation de quatre individus pour attaque à la machette à Kanyosha

@rib News, 18/09/2017 – Source Xinhua

Quatre individus impliqués dans des attaques à la machette enregistrées ces derniers jours en zone urbaine de Kanyosha (sud de Bujumbura-Mairie), viennent d'être appréhendés par la police, a annoncé lundi dans un point de presse Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère burundais de la Sécurité publique.

Lire la suite...
 
La Belgique appelle à "une enquête indépendante" sur la mort de réfugiés en RDC

@rib News, 17/09/2017 – Source SPF Affaires étrangères

Le Ministre Reynders condamne les violences entre forces de l'ordre et réfugiés burundais au Sud-Kivu

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders est choqué par les affrontements violents entre forces de l'ordre et réfugiés burundais au Sud-Kivu en République Démocratique du Congo (RDC) ce 15 septembre.

Lire la suite...
 
Les Burundais vivant à Kamanyola quittent les maisons de location de congolais

Voice of America, 17 septembre 2017

Crise de confiance entre les réfugiés burundais et la population locale dans l'est de la RDC

À Kamanyola, 48 heures après les échauffourées entre des éléments de force de l’ordre et les manifestants de nationalité Burundaise, la crise de confiance est consommée entre burundais vivant à Kamanyola et la population locale.

Lire la suite...
 
Burundi : le parti au pouvoir manifeste contre le rapport des experts de l'ONU

RFI, 17-09-2017

Au Burundi, une manifestation était organisée samedi 16 septembre par le CNDD-FDD, le parti au pouvoir pour protester contre le rapport publié au début du mois par des experts des Nations unies, appelant à une enquête sur des crimes contre l'humanité commis par des agents de l'Etat burundais.

A Bujumbura, le parti du président Nkurunziza ne veut pas en entendre parler. Exécutions extrajudiciaires, détentions arbitraires, tortures, violences sexuelles : le rapport des experts des Nations unies est accablant pour l'Etat burundais.

Lire la suite...
 
Burundais tués en RDC : Kinshasa annonce une enquête, dénonce un "groupe armé"

@rib News, 17/09/2017 – Source AFP

Kinshasa a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête judiciaire après la mort de dizaines de Burundais tués vendredi par l'armée dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Certaines victimes burundaises, présentées par les Nations unies comme des "réfugiés et demandeurs d'asile", seraient "membres d'un groupe armé", a expliqué à l'AFP le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende.

Lire la suite...
 
Les versions divergent après les violences meurtrières dans le Sud-Kivu

RFI, 17-09-2017

Des enquêtes sont en cours dans l'est de la République démocratique du Congo après la mort vendredi de plusieurs dizaines de civils burundais. Selon des victimes et des témoins, une marche de civils burundais à Kamanyola au Sud-Kivu a été violemment réprimée par les forces de sécurité congolaises.

Une manifestation qui avait lieu après l'arrestation et l'extradition de quatre des leurs. Selon le gouvernement de la RDC, les militaires congolais ont riposté en légitime défense face à un groupe armé non identifié.

Lire la suite...
 
Burundi : le parti au pouvoir mobilise fortement contre l'ONU et l'UE

@rib News, 17/09/2017 – Source AFP

Le parti au pouvoir au Burundi a fortement mobilisé samedi à Bujumbura contre un récent rapport des experts des Nations unies qui a appelé la Cour pénale internationale (CPI) à enquêter sur de crimes contre l'humanité commis par les autorités burundaises.

"Des dizaines de milliers de militants du parti CNDD-FDD" (au pouvoir), ont défilé dans les rues de Bujumbura, selon le compte twitter du parti, qui a évoqué "une marée humaine (...) pour dénoncer un rapport biaisé et sans effets".

Lire la suite...
 
Violences au Sud-Kivu : 37 réfugiés burundais parmi les victimes

RFI, 17-09-2017

En RDC, le dernier bilan des violences qui ont éclaté vendredi 15 septembre à Kamanyola, au Sud-Kivu, fait état de 38 morts, dont 37 réfugiés burundais et un militaire congolais. C'est l'armée de la RDC qui a ouvert le feu.

Joint par RFI, Ladislas Muganza, gouverneur de la province, affirme qu'elle a agi en légitime défense. Les forces de l'ordre ont été débordées par les demandeurs d'asile qui réclamaient la libération de quatre des leurs, explique-t-il.

Lire la suite...
 
RDC : le gouvernement dément des violences contre des réfugiés

BBC Afrique, 17 septembre 2017

D'après le ministre congolais de l'information Lambert Mende, les personnes tuées vendredi dans l'Est du pays n'étaient pas des réfugiés mais des membres d'un groupe armé qui ont affronté des soldats congolais.

Les Nations Unies et plusieurs témoins disent que l'armée a ouvert le feu sur des réfugiés burundais qui manifestaient dans la ville de Kamanyola.

Lire la suite...
 
RDC : plusieurs dizaines de morts dans l’est du pays

RFI, 16-09-2017

En République démocratique du Congo (RDC), une marche de civils burundais a été violemment réprimée par les forces de sécurité congolaises. Selon un bilan de source onusienne, il y a au moins 32 morts - 31 civils et un militaire - ainsi que des dizaines de blessés.

Les autorités du Sud-Kivu parlent, quant à elles, ce samedi 16 septembre, de 34 morts. Ceux qui sont présentés comme des demandeurs d'asile protestaient contre l'arrestation et le rapatriement forcé de quatre des leurs, alors que la crise politique fait toujours rage au Burundi.

Lire la suite...
 
34 réfugiés burundais tués, le Burundi demande des comptes à la RDC

@rib News, 16/09/2017 – Source AFP

Le Burundi a demandé samedi des explications à son grand voisin congolais après la mort de 34 réfugiés burundais dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), victimes de tirs de militaires congolais.

En plus des 34 morts, 124 personnes ont également été blessées lorsque les Forces armées de la RDC (FARDC) ont voulu disperser une manifestation vendredi soir à Kamanyola, selon les autorités provinciales du Sud-Kivu.

Lire la suite...
 
RDC : 36 réfugiés burundais tués par l'armée congolaise, l'ONU condamne

@rib News, 16/09/2017 – Source AFP

La mort d'au moins 36 réfugiés burundais dans l'est de la République démocratique du Congo, tués par l'armée congolaise alors qu'ils manifestaient vendredi soir, a suscité samedi l'émoi des Nations unies, de son Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) et de Bujumbura, qui demandent une enquête et des explications aux autorités de la RDC.

124 personnes ont également été blessées lorsque les Forces armées de la RDC (FARDC) ont tenté de disperser une manifestation de réfugiés burundais vendredi soir à Kamanyola, selon la version des faits rapportée par les autorités de la province du Sud-Kivu, dans l'est de la RDC en proie à des violences depuis 20 ans. Un militaire congolais a aussi été tué.

Lire la suite...
 
RDC : 34 réfugiés burundais tués par des militaires congolais

BBC Afrique, 16 septembre 2017

Au total 34 réfugiés burundais ont été tués vendredi dans l'est du pays dans la région de Bukavu, à Kamayola. Le drame confirmé à notre correspondant par une source militaire, est survenu lors d'"échauffourées" entre les soldats congolais et les réfugiés.

Un groupe de réfugiés burundais exigeait la libération de quatre des leurs, arrêtés dans la nuit de mercredi à jeudi puis "expulsés vers leur pays d'origine".

Lire la suite...
 
Affrontements meurtriers entre forces congolaises et réfugiés burundais

Voice of America, 16 septembre 2017

Au moins 38 morts dans des altercations entre ressortissants burundais et forces de l'ordre en RDC

Au moins 38 morts dont 37 réfugiés burundais et un officier congolais ainsi que 134 blessés côté Burundais et une dizaine côté FARDC, police congolaise et population locale ont été enregistrés après les altercations a Kamanyola, dans la province du Sud-Kivu, selon l'administrateur du territoire de Walungu Dominique Bofondo.

[Photo : La communauté burundaise éprouvée a exposé ses morts sur la grande route non loin d’une base de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), Kamanyola, Sud-Kivu, 16 septembre 2017. (VOA/Ernest Muhero)]

Lire la suite...
 
Burundi : le parti au pouvoir fulmine contre le Rapport d’enquête de l’ONU

@rib News, 16/09/2017 – Source Xinhua

L'ONU mise en garde par le parti au pouvoir burundais en cas de validation du rapport de la Commission d'enquête

Le secrétaire général du Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD, parti au pouvoir), Evariste Ndayishimiye (photo), a mis en garde samedi à Bujumbura l'Organisation des Nations unies (ONU) en cas de "validation" du rapport final de la Commission d'enquête du Conseil des droits de l'homme des Nations unies sur le Burundi du 11 août dernier dont la présentation est prévue le 18 septembre prochain à Genève (Suisse).

Lire la suite...
 
RDC: 34 réfugiés burundais tués par les tirs de militaires (autorités provinciales)

@rib News, 16/09/2017 – Source AFP

Trente-quatre réfugiés burundais ont été tués dans l'est de la République démocratique du Congo par les tirs de militaires lors d'"échauffourées" entre les deux groupes, selon un nouveau bilan établi samedi par les autorités provinciales du Sud-Kivu.

Les Forces armées de la RDC (Fardc) ont voulu disperser vendredi à Kamanyola des réfugiés "en tirant des balles en l'air mais ils ont été débordés par les jets de pierres", a déclaré à l'AFP Josué Boji, directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur du Sud-Kivu.