Un regard "philosophique" sur la crise actuelle au†Burundi
Analyses

@rib News, 13/06/2015

BURUNDI : SANS MORALE, PAS DE DEMOCRATIE

 Par Joseph Ntamahungiro

Note introductive

Cet article est une adaptation d’une contribution publiée dans la Revue Dialogue n° 128 (mai-juin 1988, p. 26-38) sous le titre «Sans morale, pas de démocratie ». Nous le publions de nouveau aujourd’hui en l’appliquant au Burundi pour deux raisons. Premièrement, malgré les 27 ans écoulés, ce texte reste d’actualité. Deuxièmement, dans le contexte actuel de notre cher pays où un bras de fer meurtrier oppose le Président Pierre Nkurunziza et son camp à ceux qui s’opposent à son troisième mandat, il vaut la peine de poser un regard « philosophique » (dans le sens noble de ce terme) sur cette crise. Puisse cette réflexion permettre aux uns et aux autres de s’interroger sur leurs motivations et les enjeux véritables de cette lutte. Autrement dit, ce combat ne risque-t-il pas d’être, une nouvelle fois, un combat des élites qui, dans notre cher pays, ne se préoccupent guère ou très peu des intérêts des citoyens ?

Lire l’intégralité de la  Réflexion