Rťouverture du corridor central au Burundi
Economie

@rib News, 11/04/2017 – Source Xinhua

Après la réhabilitation du chemin de fer Dar-Es-Salaam-Kigoma, une première livraison de marchandises au Burundi par bateaux à travers le lac Tanganyika a eu lieu dimanche.

"Voilà qu'aujourd'hui nous venons de recevoir deux bateaux qui transportent plus de 800 tonnes de marchandises. Avec ce chemin de fer, les marchandises arrivent avec une réduction de 40% du coût de transport. S'il y a une réduction au niveau du coût de transport et au niveau des délais aussi, les charges de transport diminuent, ça veut dire que le consommateur va acheter ces marchandises à moindre coût", a expliqué lundi le ministre burundais du Transport, des Travaux publics et de l'Equipement, Jean Bosco Ntunzwenimana (photo).

Il s'était rendu au port pour constater l'arrivée des deux bateaux qui transportaient les matières premières d'usine de fabrication des tôles et des tubes.

Il a lancé un appel vibrant aux opérateurs burundais d'utiliser ce corridor central qui est le moyen le plus rapide et le moins coûteux.

Le responsable du port de Bujumbura, Bonaventure Sinzobakwira, a quant à lui fait savoir que le port est prêt à accueillir les marchandises qui passent par ce port à travers le lac Tanganyika.

"En tant que gestionnaire des opérations portuaires, nous sommes prêts en matériel et en personnel pour accueillir un tonnage en provenance de ce port-là (Kigoma, ndlr)", a réagi M. Sinzobakwira qui a lui aussi encouragé les hommes d'affaires et ses employés à profiter de cette nouvelle opportunité.

Alfred Nijimbere, responsable d'une usine qui construit des tôles et des tubes, s'est dit satisfait du corridor, car "nous avons un volume de matière première que nous ne pouvons pas amener d'un coup par voie routière. Maintenant, ce chemin de fer réhabilité et le bateau vont nous le permettre".

Le corridor central avait cessé de fonctionner suite au chemin de fer Dar-Es-Salaam-Kigoma qui n'était plus fonctionnel, mais avec les contacts entre les autorités burundaises et tanzaniennes, ce chemin de fer vient d'être réhabilité, ce qui a permis la réouverture de ce corridor.

Il s'agit d'un corridor de transport et de désenclavement qui part de Dar-Es-Salaam en Tanzanie vers les pays de la sous-région qui n'ont pas accès à la mer, à savoir le Burundi, le Rwanda, l'Ouganda et la République démocratique du Congo.

"Pour le Burundi particulièrement, le corridor central joue un rôle hautement stratégique dans son économie surtout que plus de 80% des produits importés et exportés passent par ce corridor, soit par Dar-Es-Salaam-Kigoma (Lac Tanganyika), soit par Dar-Es-Salaam-Dodoma (Tanzanie)-Kobero-Bujumbura (Burundi)", indiquait en 2011 le deuxième vice-président de la République de l'époque Gervais Rufyikiri.

A l'époque, il ouvrait officiellement les travaux du Conseil des ministres de ce corridor central.

Après avoir été en contact avec les autorités tanzaniennes qui ont accepté de réhabiliter la ligne ferroviaire Dar-Es-Salaam-Kigoma, le ministre Ntunzwenimana a fait savoir que le Burundi va cette fois-ci entrer en contact avec les autorités zambiennes pour le financement de la construction du chemin de fer Kasama-Mpulungu pour que les opérateurs burundais puissent s'approvisionner à partir du port de Mpulungu à travers aussi le lac Tanganyika.