Le Rwanda refuse d'accorder un visa ŗ une chercheuse de HRW
Afrique

@rib News, 25/04/2010 – Source Belga

 Les autorités rwandaises refusent de renouveler le visa de la chercheuse de Human Rights Watch (HRW) dans le pays, a dénoncé samedi l'ONG de défense de droits de l'homme qui y voit une nouvelle atteinte à la liberté d'expression à l'approche de l'élection présidentielle du 9 août.

"Le 23 avril 2010, des agents de la Direction générale de l'Immigration ont informé Carina Tertsakian, chercheuse senior à Human Rights Watch sur le Rwanda, qu'un visa de travail ne lui sera pas accordé sous le motif qu'il y avait des anomalies dans sa demande", rapporte l'ONG dans un communiqué.

HRW précise avoir multiplié, en vain, les démarches auprès des autorités rwandaises pour certifier l'authenticité des documents appuyant la demande de renouvellement de son visa qui expire samedi.

Carina Tertsakian, ressortissante britannique, était arrivée au Rwanda le 25 janvier et avait alors obtenu un visa de travail, précise le communiqué.

Selon l'ONG, ce cas particulier s'inscrit dans un contexte "d'intolérance croissante à l'égard de toute forme de contestation ou de voix critiques en cette période pré-électorale".

"Au cours des dernières semaines, nous avons assisté à une véritable tentative de museler toute voix critique. Le gouvernement rwandais fait tout pour réduire au silence les voix indépendantes avant les élections", a ainsi déploré Georgette Gagnon, directrice de la division Afrique de HRW.

La prochaine élection présidentielle au Rwanda, deuxième scrutin présidentiel depuis le génocide de 1994, aura lieu le 9 août.

Mercredi, l'opposante Victoire Ingabire, rentrée d'exil en janvier et candidate déclarée à la présidentielle, a été arrêtée à Kigali, accusée d'"association avec un groupe terroriste" et de "négation du génocide".