Burundi : l’OLUCOME demande à Mkapa d’organiser un 5è round de pourparlers
Politique

@rib News, 14/06/2018

Objet :   Demande de l’organisation d’un 5ème round

    du dialogue externe, après la renonciation

    du 4ème mandat du Président Pierre Nkurunziza

Excellence Monsieur le Co-Facilitateur,

1. L’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques (OLUCOME), une des organisations de la société civile burundaise qui a suivi avec intérêt les pourparlers inter burundais depuis 2015 organisés respectivement par les Nations Unies au Burundi et par l’East African Community (EAC), a un grand honneur de vous demander d'organiser la 5ème session de dialogue inter burundais afin de sauver les Accords d'Arusha pour la Paix et la Réconciliation enterrés par le référendum du 17 mai 2018 et par la suite se pencher d’urgence aux vraies préoccupations des citoyens burundais qui ne savent pas actuellement, sur quel pied danser.

2. En effet, Excellence Monsieur le Co-Facilitateur, au lendemain du vote référendaire, les citoyens burundais attendent toujours le dénouement de la crise déclenchée depuis 2015 et le régime en place continue de jouer sa carte d'enterrer les accords d'Arusha  pour la paix et la réconciliation. Néanmoins, aucun souffle n'a été constaté et les burundais continuent à vivre dans la peur, ne peuvent satisfaire ne fut-ce que les besoins élémentaires et  la corruption est devenue le mot d'ordre dans presque toute l'administration publique  burundaise.

Excellence, l’OLUCOME s’étonne fortement de voir combien le Gouvernement du Burundi en place fait le sourd d’oreille face à la misère qui ronge les citoyens et à votre appel lui procuré de suspendre ce processus d’amendement de  la Constitution en attendant les résultats du dialogue externe. Au lieu de s’attarder à la résolution de la crise actuelle à travers le dialogue inter burundais externe sous votre facilitation, le Gouvernement du Burundi cherche par tous les moyens comment s’éterniser au pouvoir tout en mettant de côté les vraies  préoccupations de la population.

Lire la suite et l’intégralité de la Lettre