Le Sommet de l'UA appelle ŗ un dialogue sur le gouvernement inclusif en RDC
Afrique

PANA, 11 février 2019

Addis-Abeba, Ethiopie - Le commissaire de l'Union africaine pour la paix et la sécurité, Smail Chergui, s'est entretenu lundi avec le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, au sujet de la possibilité de former un gouvernement d'union nationale.

Le responsable de l'UA a déclaré que le processus électoral en RDC était plus complexe, mais que la réaction de la population en général dans ce pays d'Afrique centrale est un signe de la volonté des peuples d'aller de l'avant.

«Ce n'était pas facile avec une épidémie d'Ebola et la violence armée dans la région de l'Est. Le lendemain des élections, il y a eu des célébrations et certains groupes armés ont rendu leurs armes. C'est un signal que nous ne pouvons pas ignorer », a déclaré Chergui aux journalistes lors d'une conférence de presse organisée en marge du sommet de l'UA.

Le Président Tshisekedi a été chaleureusement accueilli par ses pairs africains lors de la cérémonie d'ouverture au cours de laquelle il a été nommé troisième vice-président de l'Organisation.

A un moment donné, les chefs d’Etat ont quitté leurs sièges pour saluer le nouveau dirigeant congolais élu, vainqueur surprise des élections.

Le chef de l'opposition congolaise, Martin Fayulu, continue de mettre en doute la légitimité du Président Tshisekedi et a appelé le Sommet de l'UA à organiser de nouvelles élections dans six mois afin de résoudre le problème.

Chergui a déclaré avoir eu des entretiens avec le Président Tshisekedi, qui s'est déclaré ouvert au dialogue sur la formation d'un gouvernement inclusif en RDC.

Il a été proposé au président congolais de nommer Fayulu ou un candidat de sa coalition au poste de Premier ministre.

Chergui a déclaré que la priorité immédiate en RDC devrait être le rétablissement de la paix et de la stabilité dans l'Est du pays, où les mouvements armés continuent de menacer la stabilité politique.