L'UA demande l'annulation de la dette pour faire face ŗ l'impact du coronavirus
Afrique

PANA, 05 avril 2020

Nairobi, Kenya - L'organe suprême de l'Union africaine, le Bureau des chefs d'État, a appelé à un allègement global de la dette des pays africains pour les aider à faire face aux effets néfastes de la pandémie mondiale de coronavirus.

La résolution de demander d'urgence une annulation de la dette internationale a été prise lors d'une réunion virtuelle du Bureau des chefs d'État et de gouvernement de l'UA, convoquée par le président sud-africain Cyril Ramaphosa, actuel président de l'UA.

La dette extérieure est un défi commun à tous les pays africains, ont déclaré les dirigeants, qui ont convenu de mettre sur pied un front commun pour demander aux partenaires bilatéraux et multilatéraux de renoncer aux prêts que les pays africains leur doivent pour libérer des ressources pour leur permettre de lutter contre la maladie.

Ils ont noté que l'Afrique avait besoin d'un plan de relance économique car le ralentissement des activités économiques, provoqué par l'épidémie de coronavirus, va coûter des emplois au continent et affecter les revenus des populations vulnérables.

Les dirigeants africains ont, en outre, appelé à la collaboration des partenaires internationaux et du secteur privé pour mettre en place des mesures visant à atténuer les effets néfastes de la pandémie, selon l'Unité présidentielle kenyane de communication stratégique (Presidential Strategic Communications Unit, PSCU).

Le président Uhuru Kenyatta, qui a participé à la téléconférence, a déclaré que l'Afrique devrait renforcer sa capacité de dépistage du coronavirus. Il a déclaré que les tests de masse seront le seul moyen sûr d'arrêter la propagation du virus.

"En tant que continent, nous devons nous concentrer sur l'expansion de notre capacité de test pour nous permettre de mener des tests de masse car c'est le seul moyen sûr de gérer ce problème", a déclaré le président kenyan.

M. Kenyatta a également souligné la nécessité pour les pays africains de se soutenir les uns les autres. "Achetons les uns aux autres ce que nous pouvons faire sur notre continent, même si nous cherchons à obtenir l'aide de nos partenaires internationaux", a-t-il déclaré.

En ce qui concerne le commerce inter africain, les chefs d'État et de gouvernement africains ont convenu qu'il était nécessaire de maintenir leurs frontières territoriales ouvertes pour la distribution des fournitures, car cela permettra aux populations de continuer à avoir un accès restreint à des produits de base essentiels tels que les aliments et les médicaments.

Ils ont toutefois souligné la nécessité de veiller à ce que la libre circulation des marchandises sur le continent ne favorise pas la propagation de la maladie infectieuse. Ils ont instruit leurs ministres des Transports et de la Santé respectifs d'élaborer des mesures de sauvegarde appropriées.

Les chefs d'État et de gouvernement ont, en outre, décidé de renforcer l'échange d'expériences sur la gestion de la maladie et des ressources, notant que leurs pays doivent plus que jamais se soutenir mutuellement.

Le président français Emmanuel Macron, qui a participé à la réunion virtuelle en tant qu'invité, a soutenu la position des dirigeants africains, affirmant que le continent méritait un plan de relance économique.

Selon lui, ce plan de relance permettra aux économies africaines de rebondir après la pandémie. Le dirigeant français a suggéré que les dirigeants africains envisagent une approche humanitaire de la proposition de relance qui garantirait aux populations l'accès aux besoins de base tels que la nourriture, le logement et l'eau.

S'exprimant lors de la réunion, à laquelle participait également le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanon Ghebreyesus, le directeur général du Centre africain de contrôle des maladies (Africa CDC), le Dr John Nkengasong, a appelé les pays africains à renforcer l'isolement, le dépistage et le traitement des victimes du coronavirus afin de freiner sa propagation.

Pour sa part, le Dr Tedros a assuré les chefs d'État et de gouvernement du soutien continu de l'OMS à l'Afrique dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Les présidents Macky Sall du Sénégal, Emmerson Mnangagwa du Zimbabwe, Felix Tshisekedi de la RD Congo, Paul Kagame du Rwanda, Abdel Fattah el-Sisi de l’Egypte, Ibrahim Boubacar Keita du Mali et le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed ont participé à la téléconférence.