En Biťlorussie, au Burundi, au Nicaragua, on joue encore au foot !
Sports

Le Point, 07/04/2020

Alors que la quasi-totalité des championnats de football nationaux ont été suspendus à cause du coronavirus, quatre ligues mineures restent maintenues.

Le football mondial est sous cloche ! Depuis la propagation massive de la pandémie de coronavirus qui touche plus de 180 pays à travers la planète, le monde du ballon rond est à l'arrêt… ou presque.

Quelques ligues mineures font de la résistance et ne prennent guère en considération les recommandations sanitaires nécessaires en ces temps difficiles. Biélorussie, Burundi, Tadjikistan ou encore Nicaragua, chaque continent compte son exception.

Biélorussie, dernier bastion du football européen

Cerné par la Lettonie au nord, l'Ukraine au sud, la Russie à l'est, et la Pologne à l'ouest, le Bélarus serait-il l'irrésistible village gaulois du football européen ? Ce pays de 9,5 millions d'habitants est l'un des derniers États à ne pas imposer de restrictions strictes à sa population en dépit de la propagation du coronavirus à travers le monde. Le pays aux yeux bleus a donc logiquement maintenu son championnat de football.

« Nous faisons pleinement confiance à notre système de santé et il n'y a actuellement aucune raison de suspendre la ligue. La situation en Biélorussie n'est vraiment pas critique au point d'arrêter la compétition », a assuré Serguei Zhardetski, secrétaire général de la fédération biélorusse, expliquant que le football représentait « un moyen de se détendre dans le flux permanent d'informations anxiogènes sur l'épidémie ».

Ainsi, les rencontres se déroulent le plus normalement du monde et les supporteurs assistent en toute quiétude aux manifestations sportives qui se déroulent sans huis clos.

Par Guillaume Paret