Au Rwanda, l'opposant Christopher Kayumba accusť de viol
Afrique

RFI, 11/09/2021

L'ancien professeur d’université, récemment devenu opposant, a été arrêté jeudi. Il est accusé de viol et de tentative de viol pour des faits datant de 2017. L’affaire avait éclaté juste après le lancement de son parti d’opposition.

Le 18 mars dernier, Christopher Kayumba annonce le lancement d’un parti d’opposition. La Plateforme rwandaise pour la démocratie (PRD), un fait rare dans le paysage politique rwandais où la quasi totalité des parti sont affiliés au FPR de Paul Kagame. Quelques jours plus tard, des accusations d’agressions sexuelles émergent dans les médias et sur les réseaux sociaux. Fiona Ntarindwa, une ancienne élève de Christopher Kayumba devenue journaliste pour la chaine CNBC, l’accuse par exemple directement sur Twitter. 

Depuis, l’opposant a été interrogé à plusieurs reprises sur des faits datant de 2017. « Si ces accusations de viol sont vraies, je ne comprends pas pourquoi elles n’ont pas émergé plus tôt », confie un proche de Christopher Kayumba, qui assure que les autorités ont commencé à se pencher sur le passé de l’ancien professeur depuis la formation du PRD.

Le Bureau des enquêtes rwandais assure de son côté que son arrestation n’a rien à voir avec ses activités politiques et qu’elle est le résultat d’une enquête ouverte suite à des plaintes déposées par deux femmes début mars 2021, avant le lancement du parti donc…   

Ce n’est pas la première fois que Christopher Kayumba à affaire à la justice. Le fondateur du journal en ligne The Chronicles a déjà passé un an en prison, pour « troubles à l’aéroport de Kigali et ivresse sur la voie publique ». À l’époque, ses proches avaient dénoncé une campagne de dénigrement contre lui.

Avec notre correspondante à Kigali, Laure Broulard