Le Burundi "disponible pour contribuer ŗ une solution politique" en RDC
Diplomatie

@RIB News, 03/11/2008 – Source AFP

Le gouvernement burundais, "alarmé" par la crise dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), s'est dit "disponible pour contribuer à la recherche d'une solution politique" pour tenter de ramener le calme dans cette région, selon un communiqué.

"Le gouvernement du Burundi est alarmé et est profondément préoccupé par la guerre qui endeuille l'est de la RDC (...). Le gouvernement lance un appel aux belligérants pour qu'ils respectent les accords signés, car seule une solution politique négociée peut résoudre un conflit d'une telle nature", selon ce communiqué, lu par le secrétaire général du gouvernement Philippe Nzobonariba, sur la télévision nationale dans la nuit de dimanche à lundi.

"Le gouvernement du Burundi se rend disponible pour contribuer à la recherche d'une solution politique par le dialogue, seule voie qui mène à une solution durable pour toutes les parties", a ajouté M. Nzobonariba.

Le gouvernement soutient "la proposition (...) d'un sommet réunissant les chefs d'Etats de la région, les Nations unies et l'Union européenne, destiné à trouver une solution durable et négociée aux problèmes posés par tous les mouvements armés basés dans l'est de la RDC", ajoute le communiqué.

L'est de la RDC est le théâtre depuis fin août d'un conflit entre l'armée congolaise et la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP).

Les rebelles sont arrivés le 29 octobre aux portes de la capitale de la province du Nord-Kivu, Goma, et ont depuis décrété un cessez-le-feu unilatéral, qui semble respecté jusqu'à présent.

Le Burundi a des frontières communes avec l'est de la RDC et le Rwanda.

La région des Grands lacs africains a sombré dans la violence et l'horreur au début des années 1990, avec le déclenchement en 1993 de la guerre civile au Burundi - dont le pays peine à sortir - puis du génocide de 1994 au Rwanda, suivi de rébellions et d'une guerre régionale en RDC (1998-2003), qui a impliqué entre autres l'Ouganda, le Rwanda et le Burundi.

Divers groupes armés sévissent toujours dans la région, essentiellement dans les deux provinces congolaises du Nord et du Sud-Kivu, frontalières de l'Ouganda, du Rwanda et du Burundi.