Les opposants burundais tabassťs par la police et les miliciens du pouvoir
Droits de l'Homme

@rib News, 18/11/2012

Perturbation des activités de l’opposition ADC-Ikibiri

D’après un témoin oculaire ayant requis l’anonymat

Les membres de la coalition ADC-Ikibiri ont été dispersés par des fusillades de la police nationale, des gaz lacrymogènes, des pompes à eau. D’autres frappés par les policiers. C’était ce dimanche le 18 novembre 2012 à la rivière Rusizi à partir de 11 Heures.

Les membres de la coalition ADC-Ikibiri se rendaient à Gatumba de la commune Mutimbuza  en province de Bujumbura communément appelée Bujumbura Rural où devrait se tenir une réunion qui avait était organisée par le parti Sahwanya-FRODEBU.

LeLe rassemblement des membres de la coalition ADC-Ikibiri a eu lieu au rond-point de CHANIC, et les membres étaient en tenue de leurs partis respectifs.  Les bus et les autres véhicules privés sont partis en cortège, mais 47 membres du parti CNDD dont 46 hommes et une femme, sont restés sur le lieu de rassemblement car le bus pour les transporter est venu un peu tard.

En cours de route vers Gatumba où devrait être le point de rassemblement, les policiers ont arrêté le bus. Ils l’ont empêché de continuer sous prétexte que les passagers à bord étaient en tenue du CNDD, Ils ont dit qu’ils devraient être en tenue du FRODEBU. Les membres du CNDD ont décidé de quitter le bus et d’y aller à pied à partir du BNUB où le bus a été arrêté.

Sous le soleil accablant, et en colonne sur le trottoir, les membres du parti CNDD étaient observés par les passants qui leur  demandaient d’enlever la tenue du parti pour ne pas être menacés par les policiers, mais, fiers comme un coq, ils ne l’ont pas enlevée.

Après une longue marche à pieds, des coups de feu ont été entendus vers la rivière Rusizi, et tous les membres du CNDD ont enlevé leur aimable tenue de ce dimanche tout en continuant l’itinéraire vers l’objectif. Tout à coup, un véhicule pour éteindre les incendies communément appelé "Kizimyamwoto" est apparu, lançant l’eau à droite et à gauche de la route, c’était pour faire disperser les membres de la coalition ADC-Ikibiri. Tous les membres ont pris le large, et c’était la sauve qui peut.

Pour faire une bonne observation, le rapporteur cache le chapeau du CNDD dans son veste, et s’assoit  sous le toit d’un kiosk se trouvant au bord de la route. Quinze policiers sont venus derrière le Kizimyamwoto, regardant à droite et à gauche pour voir la où ils pouvaient y avoir un rassemblement des membres de la coalition ADC-Ikibiri. Ils sont passés tout près du rapporteur en courant vers les maisons de Kajaga vers là où il y avait les personnes en tenues des partis qui se reposaient après une longue course en fuyant les policiers.

Un ordre a été donné de courir derrière ces gens, et de tirer sur eux pour une moindre résistance.  Sur le pas de course, ils ont attrapé une fille du parti FRODEBU. La fille leur a demandé de ne pas lui faire du mal en disant qu’elle a l’hypertension, mais ils l’ont battu jusqu'à ce qu’elle tombe au coma. Elle a été trouvée par les autres là où elle avait été battue et elle a été emmenée à la route où l’évacuation sanitaire a été effectuée par un journaliste correspondant de la RFI à Bujumbura.

Un autre policier s’est donné le courage de ramasser les tenues des partis  politiques laissées en cours de route par les fuyards, et d’aucuns se demandaient  de quoi il allait les utiliser.

Sur le même lieu où gisait la fille battue avant son évacuation, le véhicule de BAMVUGINYUMVIRA Fréderic, vice président du parti FRODEBU, était stationnée au milieu de la route.  Le rapporteur a été informé que ce dernier avait pris le large par les forets vers l’aéroport. Sur le même lieu, le rapporteur a été informé que Mesdames Marina BARAMPAMA du parti UPD ZIGAMIBANGA et Euphrasie BIGIRIMANA du parti SAHWANYA FRODEBU ont été assommées par les bâtons des policiers. Elles gisaient sur la route au point de ne pas se lever.

Une autre information reçue sur place a été que le chef de mission pour arrêter et faire la désorganisation de toutes les activités de la coalition ADC-Ikibiri était le commissaire de Bujumbura Rural du prénom de Barthelemy, ouvrant à Kabezi.

Le départ vers Gatumba avait été un mouvement de groupe pour tout le monde et en véhicules, mais le retour a été dur. Le rapporteur a fait son retour en véhicule des journalistes. Il voyait, un groupe de deux, trois, quatre, et quelque fois une personne seule, tous a rebours vers la ville de Bujumbura à pieds.

Une autre réunion avait été organisée en commune Rumonge de la Province de Bururi par le parti CNDD et ce parti avait invité tous les partis de la coalition ADC-Ikibiri. C’était dimanche le 4 novembre 2012. Sous l’ordre du ministre de l’intérieur, les membres du CNDD ainsi que ses invités ont été bloqués en cours de route.