Le chanteur burundais "Baby John" a fait faux bond ŗ Anvers
Diaspora

@rib News, 16/09/2013

 Les organisateurs du concert que Jean-Marie Nahimana alias "Baby John" devait tenir le samedi 14 septembre à Anvers sont absolument furax ! Le chanteur leur a fait faux bond à la dernière minute, sans aucune explication.

Attendu toute la soirée dans la ville portuaire belge, l‘artiste burundais n’était pas au rendez-vous. Les organisateurs ne savaient pas à quel saint se vouer, puisque l’interprète du tube "Igiti c’urukundo" leur a assuré jusqu’au dernier moment de son arrivée imminente, avant de s’évaporer dans la nature.

Depuis, le musicien est inscrit aux abonnés absents et ne répond pas au téléphone, laissant derrière lui une ardoise bien salée – en frais de location de la salle, du matériel de sonorisation, de la publicité, d’engagement d’un Dj, de déplacements, etc. – à laquelle doivent aujourd’hui faire face les organisateurs.

Selon certains, il aurait pris l’avion dimanche très tôt le matin direction Bujumbura, la capitale burundaise. Pour eux, si c’est le cas, cela prouverait qu’il n’avait pas l’intention de se produire la nuit de la veille à Anvers. On apprend d’autre part que certains musiciens inscrits sur l’affiche de la soirée n’étaient même pas au courant de l’événement annoncé.

En attendant les explications du concerné, jusqu’ici toujours injoignable, les spéculations vont bon train au sein de la diaspora burundaise. Certains le soupçonnent d’avoir monté de toute pièce une opération de communication pour un "vrai-faux concert" en Belgique, qu’il compte faire valoir sur place à Bujumbura auprès de certains interlocuteurs, pour des projets musicaux.

Baby John a peut être dû faire face à des problèmes ou imprévus qui justifieraient l’annulation du concert qu'il devait donner samedi à Anvers, mais son silence affiché jusqu’ici ne fait qu’alimenter le moulin à rumeur. Il est grand temps qu’il sorte de son mutisme pour s’expliquer et ce ne fut-ce que par respect du public qui avait pris la peine de se déplacer pour venir l’applaudir. [MG]