L'EAJA condamne les menaces ŗ l'encontre d'un journaliste burundais
Droits de l'Homme

PANA, 19 avril 2014

Bujumbura, Burundi - L'Association des journalistes d'Afrique de l'Est (EAJA) a condamné les menaces proférées contre Nibasumba Alexis, un correspondant de Bonesha FM dans la province de Bururi, dans le Sud du Burundi.

D'après l'Union des journalistes du Burundi (UBJ), la filiale locale de l'EAJA, le journaliste a été menacé de mort par des membres de la Police, du gouvernement local et du mouvement des jeunes du parti au pouvoir, CNDD-FDD.

Le mardi 15 avril, Nibasumba a fait un reportage diffusé par sa station radio sur un rapport des Nations unies concernant une probable distribution d'armes par le pouvoir à Imbonerakure, le mouvement des jeunes du CNDD-FDD.

Peu après la diffusion du reportage, le journaliste a reçu un message sur son téléphone portable l'invitant à participer à une réunion organisée par le ministre de l'Intérieur.

Nibasumba a choisi de se cacher parce qu'il a senti que sa vie était en danger et a demandé à être protégé.

"Nous prenons au sérieux les menaces à l'encontre du journaliste et demandons au gouvernement de faire des investigations sur ces allégations et de garantir la sécurité et la sûreté des journalistes", a déclaré le Secrétaire général de l'EAJA, Alexander Niyungenko, dans un communiqué.

Le directeur de Bonesha FM, Patrick Nduwimana, a également condamné les menaces qu'il qualifie d''acte d'intimidation', ajoutant que la direction de la radio tiendrait les agences gouvernementales responsables s'il arrivait quelque chose au journaliste.

En mars et en décembre 2013, Nibasumba avait déjà été agressé et menacé de mort par des partisans du parti au pouvoir, mais rien n'a été fait même si une plainte officielle a été déposée à la Police.