Nouvelles locales du lundi 04 août 2014
Nouvelles locales

@rib News, 04/08/2014

● Politique

- Le climat n’est pas du tout bon entre les organisations de la société civile burundaise. Cela s’est fait remarquer lors d’une réunion que le ministre de l’intérieur a animée ce lundi à l’intention de ces dernières. En effet, certaines organisations font savoir qu’elles ne reçoivent pas des subventions suite aux propos diffamatoires tenus à leur encontre par les autres organisations de la société civile burundaise. Elles trouvent même que ceux qui sont contre le pouvoir reçoivent des aides alors que les autres ne reçoivent rien du tout. De l’autre côté, l’on estime que les bailleurs de la société civile regardent des actions concrètes et non le fait de soutenir le pouvoir même dans les fautes ou de se faire passer pour son porte-parole.

Les membres de ces organisations trouvent par ailleurs que ceux qui ne reçoivent pas de subventions sont eux-mêmes la cause de cette situation suite à cette attitude. Le ministre de l’Intérieur a estimé de sa part que cette réunion a été plutôt bénéfique. Selon Edouard Nduwimana, il a été une occasion de savoir la position des uns et des autres et cela va lui permettre de traiter chacun à sa juste valeur. Il trouve pourtant que toutes les organisations de la société civile devraient collaborer avec le gouvernement et le soutenir dans ses actions comme cela transparaît dans leur acte d’engagement. [rtr/rtnb/isanganiro/rpa/bonesha]

Santé

- L’épidémie de choléra refait surface dans certains coins du pays dans ces derniers jours. En effet, après la commune de Rumonge qui enregistre déjà 19  personnes déjà atteintes et soignées à l’hôpital de Rumonge, la ville de Bujumbura est atteinte à son tout. Ainsi, depuis la fin du mois de juillet, 29 personnes sont déjà alitées à l’hôpital Prince Régent Charles. Elles sont originaires des communes de Buterere, Ngagara, Kamenge, Kinama, Cibitoke et Kanyosha. Les autorités sanitaires dans la mairie de Bujumbura font savoir que personne n’a encore été emporté par cette maladie et que le traitement est gratuit à l’hôpital. Elles demandent à la population de transporter dans les meilleurs délais les malades à l’hôpital et de respecter les mesures d’hygiène prises dans le but de lutter contre cette maladie. [rtr/rtnb/isanganiro/rpa/bonesha]

- Le manque de sang de transfusion cause déjà des victimes dans les provinces du centre du pays. En effet, deux enfants sont morts ce lundi à l’hôpital de Kibuye dans le secteur sanitaire de Gitega par suite de manque de sang. Les autorités sanitaires de ce secteur estiment que la situation peut s’empirer dans les jours qui viennent puis que rien n’est en train d’être fait pour mettre fin à cette situation. Les responsables du centre de transfusion sanguine dans cette province demandent à la population de donner plus de sang afin de sauver des vies en danger. Ils demandent aussi qu’un véhicule soit mis à leur disposition pour qu’ils puissent se rendre dans certains coins reculés afin d’y chercher des poches de sang. [rtnb/bonesha]

Economie

- Le problème du courant électrique est devenu un casse tête pour le gouvernement. En effet, un double langage se fait entendre parmi les gens d’un ce même gouvernement à ce même sujet. Ainsi, alors que le ministre des finances avait affirmé mercredi de la semaine dernière que depuis le 1er août courant, le délestage ne sera plus, le chargé de l’électricité au sein de la REGIDESO affirme quant à lui que la fin de ce problème n’est pas pour demain ni après demain. Cela est ainsi alors que la population qui vivait de ce courant à travers ses activités génératrices de revenu ne sait plus à quel saint se vouer. Elle estime qu’elle ne peut plus pourvoir à ses besoins suit à ce maque de courant. C’est le cas de ceux qui tiennent les salons de coiffures, les cafétérias où ils vendent du lait, les soudeurs, les bouchers et autres. Ils demandent à la REGIDESO et au gouvernement de tout faire pour mettre fin à ce problème. [isanganiro/rpa/bonesha]