topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
162.000 réfugiés burundais demandent la nationalité tanzanienne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

PANA, 19/08/2009

Bujumbura, Burundi - Un total de 162.000 réfugiés burundais de longue durée ont introduit ces derniers jours une demande de naturalisation auprès des autorités tanzaniennes, indique un communiqué du bureau du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) à Bujumbura parvenu jeudi à la PANA.

3.568 d'entre les postulants ont aussitôt été naturalisés Tanzaniens, ajoute la même source, qui estime à plus de 200.000 le nombre de Burundais ayant fui en Tanzanie lors de la première grande guerre civile de 1972.

Une réunion tripartite entre le vice-ministre tanzanien de l'Intérieur, Khamis Kagasheki, la ministre burundaise de la Solidarité nationale, du Rapatriement et de la Réintégration sociale, Mme Immaculée Nahayo et la représentante du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, Mme Clémentine Nkweta-Salami, a débuté, jeudi à Bujumbura, pour se pencher prioritairement sur le rapatriement volontaire des réfugiés burundais de 1972 qui n'ont pas opté pour la naturalisation dans le pays d'accueil, fait savoir le communiqué.

L'agence spécialisée des Nations unies table sur plus de 8.000 réfugiés burundais de 1972 qui pourraient rompre d'avec le long exil tanzanien pour retourner au pays avant la fin de cette année.

Au cours de cette 14ème réunion tripartite des gouvernements burundais et tanzanien avec le HCR, la situation d'une autre catégorie de réfugiés burundais ayant fui, cette fois, la seconde grande guerre civile de 1993, fera également l'objet d'une attention particulière, poursuit le communiqué.

Un total de plus de 497.000 réfugiés burundais, essentiellement des années 1993, sont rentrés d'exil tanzanien depuis le lancement officiel des opérations de rapatriement assisté, en 2002, rappelle le communiqué.

Cette année encore, le HCR fait état de plus de 22.000 réfugiés burundais de 1993 qui sont rentrés au bercail.

Environ 35.000 autres réfugiés des années 1993 restent à rapatrier de Mtabila, un site du nord de la Tanzanie dont la fermeture définitive était normalement prévue au 30 juin dernier avant d'être différée sur demande insistante de la partie burundaise qui n'était pas prête à les accueillir immédiatement dans des conditions décentes.

Concernant la réintégration de ces sinistrés de guerre dans le milieu d'origine, les réfugiés de 1972 sont ceux qui posent de sérieux problèmes de terres ayant été entre-temps occupées par d'anciens voisins restés au pays.

Beaucoup de voix dans l'opinion publique nationale commencent d'ailleurs à s'élever pour demander au gouvernement de s'occuper plus sérieusement des litiges fonciers qui prennent chaque jour davantage une tournure dangereuse pour la paix sociale dans un pays déjà peuplé de plus de 8,1 millions d'habitants pour une petite superficie de moins de 29.000 km².

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher