topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Ce mercredi 09 septembre 2009 : jour de tous les dangers au Parlement burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 08/09/2009

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale du BurundiL’Assemblée nationale du Burundi a été convoquée en session extraordinaire pour la période du 07 au 19 septembre 2009. Selon le calendrier dont ARIB.INFO s’est procuré une copie que nous publions en intégralité, une date retient tout particulièrement l’attention du public.

Il s’agit du mercredi 09 septembre 2009, dans l’après midi (15h00, heure locale), date à laquelle la chambre basse du Parlement burundais est appelée à se réunir en séance plénière pour l’« Analyse et adoption du projet de loi portant révision de la loi n°1/015 du 20 Avril 2005 portant Code Electoral », projet qui fait actuellement l’objet d’une vive polémique au sein de la classe politique burundaise.

Pour rappel, le projet de Code électoral examiné le 9 juillet 2009 par le Conseil des ministres avait été rejeté par les partis politiques de l'opposition qui jugeaient qu’il était taillé sur mesure pour le parti au pouvoir CNDD-FDD.

Lors de l’examen de ce projet de loi au Conseil, les ministres issus du FRODEBU ont claqué la porte tandis que ceux de l’UPRONA ont préféré rester sans toutefois être d’accord avec ce projet de loi.

Selon les partis d’opposition représenté au Parlement, le nouveau projet de Code électoral s’écarte complètement de l’esprit et de la lettre du document qui a été publié après les récentes consultations politiques et l’ont qualifié d’anticonstitutionnel. Ils donnent l’exemple de l’ordre chronologique des élections qui a été inversé et citent certains articles de ce projet comme les articles 55, 96, 103 qui violent la Constitution.

Par la suite, des tractations, avec l’appui de la communauté internationale, avaient abouti à un consensus amenant les parties à se mettre d’accord pour envoyer le texte au Parlement, pour adoption.

Une fois le texte posé sur la table de l’Assemblée nationale, le président (issu du parti présidentiel) de la Commission justice et droits de l’Homme saisie sur le fond pour étudier le projet de loi, sur injonction de la présidence de la République et du CNDD-FDD, a chambardé tout ce qui faisait l’objet de consensus, ont accusé les partis de l’opposition en claquant la porte de la Commission.

Sous la pression de diplomates accrédités à Bujumbura, qui ont demandé aux hommes politiques burundais de renouer le dialogue afin d’aboutir à un cadre légal inclusif pour les élections de 2010, la séance plénière qui avait été programmée le 31 août dernier à l’Assemblée nationale pour étudier et adopter le Code électoral avait été reportée à une date ultérieure.

Elle a été fixée au 09 septembre 2009 sur le calendrier de la session extraordinaire de l'Assemblée nationale.

Au cours de la séance plénière de ce mercredi, qui s'annonce déjà houleuse, se jouera ainsi les acquis importants sur le plan politique et démocratique, et partant l'avenir même du processus de paix au Burundi.

Lire aussi Burundi : Le pouvoir veut son code électoral

Lire l'intégralité du Calendrier 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher