topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : le gouvernement bloque les fonds de la Commission électorale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 09/09/2009 – Source AFP

Le gouvernement burundais bloque depuis deux mois les frais de fonctionnement destinés à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), chargée de préparer les élections générales de 2010 dans ce pays, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

"Après avoir débloqué une première tranche qui a couvert mai et juin, le ministre de l'Intérieur Edouard Nduwimana bloque quelque 200 millions de francs burundais (162.000 dollars) qui devaient couvrir les frais de fonctionnement de la CENI pour juillet, août et septembre", a indiqué un ministre du gouvernement, sous couvert d'anonymat.

M. Nduwimana reproche notamment à la Commission électorale "d'avoir recruté dernièrement quelque 57 de ses cadres d'appui au sein de l'opposition", selon cette source.

"Cela fait deux mois que nous n'avons pas été payés", a confirmé un commissaire de la CENI. L'information a été confirmée par quatre autres commissaires de la Commission, ainsi qu'un haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur.

"Le gouvernement bloque l'argent parce qu'il veut nous contraindre à accepter des cadres de son choix aux places de son choix", selon l'un des commissaires de la CENI interrogés.

"Nous refusons ce diktat parce que nous avons tenu compte de toutes les sensibilités politiques", a assuré ce cadre: "c'est notre indépendance qui est en jeu. Nous n'allons pas nous laisser faire".

"La CENI est composé des gens plutôt proches de l'opposition et ils ont choisi clairement de privilégier leur camp", a accusé de son côté un haut fonctionnaire de l'Intérieur, également sous couvert d'anonymat.

"Mais une solution est en vue, puisque la CENI accepte de corriger ses erreurs", a-t-il assuré.

En janvier 2009, le Sénat avait rejeté la création d'une Commission électorale dont les membres avaient été nommés par le président Pierre Nkurunziza. L'opposition accusait M. Nkurunziza d'avoir mis sur pied un organe sur mesure dans la perspective des élections en 2010.

Une nouvelle Commission avait été mise en place le 8 avril après des négociations entre les deux camps.

La tension reste vive depuis lors entre la CENI et le parti présidentiel, qui a déclaré publiquement récemment ne pas avoir confiance dans le travail de la commission.

Cette crise intervient alors que l'Assemblée nationale burundaise a clôturé fin août sa session parlementaire en reportant l'adoption d'un projet de code électoral contesté par l'opposition.

Des élections générales sont prévues en 2010 au Burundi, qui tente de sortir depuis 2006 de 13 ans d'une guerre civile ayant fait au moins 300.000 morts.

Lire aussi Burundi : Le pouvoir veut son code électoral

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher