topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Ban : La réinsertion des enfants libérés par les groupes armés est une priorité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

UN News Centre, 18 septembre 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, juge encourageant dans un rapport publié vendredi qu'il n'y ait plus depuis août 2009 au Burundi d'enfants associés aux groupes armés et il a appelé le gouvernement burundais à faire de la réinsertion complète des 626 enfants libérés une priorité.

M. Ban estime que le gouvernement, aidé par l'équipe de pays de l'ONU, la Banque mondiale et d'autres partenaires, devrait « mettre en place un système viable de protection et de prévention qui permette de moins exposer les enfants au risque de nouveau recrutement ou réengagement. »

Le rapport remis au Conseil de sécurité suggère aux autorités de continuer de veiller à faire une place de choix aux enfants libérés et à ceux considérés comme très vulnérables dans les programmes communautaires de réintégration à long terme.

Il recommande que les jeunes filles et les jeunes garçons libérés participent à toutes futures activités de consolidation de la paix menées au niveau local, en qualité de « jeunes ambassadeurs de la paix ».

Selon le Secrétaire général, le gouvernement devrait formuler et appliquer une stratégie globale de lutte contre la violence sexuelle qui mette fin à l'impunité grâce à l'exercice de poursuites contre les auteurs de tels actes et devrait envisager des mesures d'aide en faveur des jeunes filles et des jeunes garçons victimes de violence sexuelle.

Le rapport relève en effet que les cas de viol et de violence sexuelle, d'enlèvement et de détention d'enfants, ainsi que de recrutement d'enfants par les Forces nationales de libération (FNL) dirigées par Agathon Rwasa se sont multipliés depuis la période précédant la libération, en avril 2009, de l'ensemble des enfants considérés comme associés à ces Forces. Il souligne que, malgré le renforcement de la sécurité, un climat d'impunité continue de régner dans le pays pour ceux qui ont violé les droits des enfants.

Le Secrétaire général invite le gouvernement à se doter de textes pour prévenir l'emploi d'enfants à des actes de violence électorale, en veillant tout particulièrement à empêcher l'emploi d'enfants précédemment associés à des groupes armés pendant le conflit.

Il engage également le gouvernement burundais à veiller à réserver aux enfants poursuivis pour association avec des groupes armés et pour crimes un traitement conforme aux normes internationales relatives aux droits de l'enfant, en particulier en ce qui concerne l'âge de la responsabilité pénale, la garantie d'une procédure régulière et le principe de privation de liberté comme mesure de dernier recours.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher