topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Bras de fer entre le pouvoir et la rébellion au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 07/07/2008

 Bujumbura, Burundi - Le représentant du gouvernement burundais au Mécanisme de vérification et de suivi (MCVS) d'un accord de cessez-le-feu, le général de Brigade Evariste Ndayishimiye, a clairement signifié, lundi, au Parti pour la libération du peuple hutu/Front national de libération (PALIPEHUTU-FNL) qu'il devra, coûte que coûte, changer d'appellation pour recevoir l'agrément en tant que parti politique.

"C'est un passage obligé et le PALIPEHUTU-FNL devra s'y faire", a souligné en substance le général Ndayishimiye.

La veille, le leader du dernier mouvement rebelle encore actif dans le pays, Agathon Rwasa, avait ouvert, le premier, les hostilités, en rejetant l'idée de renoncer à l'appellation actuelle chère au PALIPEHUTU-FNL.

Agathon RWASA"Le Conseil pour la défense de la démocratie/Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD, ancienne principale rébellion actuellement au pouvoir) n'a pas eu besoin de changer son nom de guerre pour mériter l'agrément en tant que parti politique et la même faveur devrait s'appliquer au PALIPEHUTU-FNL", a estimé, dimanche, M. Rwasa, à une conférence de presse dans la capitale burundaise.

Dans ce bras de fer, le pouvoir de Bujumbura a pour alliée de taille la loi fondamentale qui n'autorise, en aucune façon, la reconnaissance de partis politiques à connotation ethnique, religieuse ou régionale.

Conscient de l'obstacle, M. Rwasa est allé jusqu'à proposer un référendum populaire qui viendrait amender la Constitution actuelle pour que soient levés les obstacles au libre agrément des partis politiques dans son pays.

Le mouvement rebelle n'a pas que des ennuis identitaires et attend encore impatiemment d'être fixé sur sa place dans les différentes institutions étatiques du pays dès que les armes se seront complètement tues.

Le MCVS devait avoir vider toutes ces questions encore litigieuses dans l'accord de cessez-le-feu depuis le mois de juin dernier, selon un calendrier initial des travaux qui ne font plutôt que s'enliser chaque jour davantage.

Un directoire politique a été mis en place pour assister la médiation sud-africaine dans le conflit burundais.

Le directoire comprend des représentants de l'union africaine (UA), des Nations unies (ONU), de l'Union européenne (UE) ainsi que ceux de l'Ouganda et la Tanzanie, deux pays voisins qui assurent respectivement la présidence et la vice-présidence de l'initiative régionale de paix pour le Burundi.

La structure politique a à son actif, un accord de cessation immédiate des hostilités qu'elle a difficilement arraché aux parties belligérantes en avril dernier après plusieurs jours de violents affrontements entre les combattants du PALIPEHUTU-FNL et les militaires de la Force de défense nationale (FDN) à Bujumbura et ses environs immédiats.

Les yeux sont à nouveau tournés vers le directoire politique pour empêcher au pays de sombrer dans une guerre fratricide de plus par ces temps de dialogue de sourds entre l'Etat burundais et la rébellion.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher