topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Breaking News : BURUNDI - PEINE RÉDUITE DE 32 ANS À UN AN DE PRISON POUR GERMAIN RUKUKI. Une Cour d’appel du Burundi a ramené lundi de 32 ans à une année de prison la peine de Germain Rukuki, un militant des droits de l’homme condamné pour avoir participé à des manifestations contre le président Nkurunziza en 2015. [@rib News, 22/06/2021 – Source AFP] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ce Site web ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction d’ARIB.INFO. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Tête-à-tête entre Pierre Nkurunziza et Agathon Rwasa à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 19/08/2008

Bujumbura, Burundi - Le chef de l'Etat burundais, Pierre Nkurunziza et le leader du Parti pour la libération du peuple hutu/Front national de libération (PALIPEHUTU-FNL), Agathon Rwasa, ont discuté, lundi, à huis-clos, des questions pendantes dans l'accord de cessez-le-feu du 7 septembre 2006 signé par le pouvoir central et la dernière rébellion encore active dans le pays, a-t-on appris de source officielle à Bujumbura.

Le ministre sud-africain de l'Ordre et de la Sécurité, Charles Nqakula, médiateur principal dans le conflit burundais, s'est joint à ces discussions, a fait savoir, mardi, le porte-parole officiel du président Nkurunziza.

Cette rencontre était attendue depuis le retour à Bujumbura, en mai dernier, du leader du PALIPEHUTU-FNL pour participer aux ultimes tractations visant la mise en application effective de l'accord de cessez-le-feu en souffrance depuis bientôt deux ans.

Jusque-là, les discussions se déroulaient dans le cadre technique du Mécanisme conjoint de vérification et de suivi de la mise en application de l'accord de cessez-le-feu, qui n'avait en fait aucun pouvoir réel de décision.

Les rencontres au sommet des belligérants burundais vont d'ailleurs s'intensifier dans les prochains jours afin d'accélérer le processus d'une paix globale et durable, a-t-il poursuivi.

Le médiateur sera également plus régulier au Burundi pour s'assurer de l'état d'avancement des pourparlers et donner un coup de main là où cela sera nécessaire, selon la même source.

Les discussions achoppent, pour le moment, sur la place du PALIPEHUTU-FNL dans les différentes institutions étatiques nationales, une fois que les armes se seront complètement tues.

Le mouvement rebelle exige un partage paritaire du pouvoir au gouvernement, dans l'administration centrale, territoriale, en diplomatie et au niveau des sociétés étatiques et para-étatiques, comme il l'a signifié par écrit à la médiation sud-africaine.

Le PALIPEHUTU-FNL exige, en outre, d'être agréé en tant que parti politique oeuvrant dans la légalité, mais sans changer quoi que ce soit à son appellation actuelle à connotation ethnique.

Cette dernière revendication n'est pas non plus facile à satisfaire du moment qu'elle se heurte aux exigences de la Constitution en vigueur dans le pays qui n'autorise, en aucune façon, l'agrément de parti se réclamant ouvertement d'une ethnie, religion ou région.

La rébellion conditionne la Démobilisation, le désarmement et la réinsertion (DDR) dans une nouvelle vie socioprofessionnelle des combattants à la satisfaction de toutes ces revendications.

Les difficultés dans la mise en application de l'accord de cessez-le-feu ont conduit à la reprise des hostilités à grande échelle, en avril dernier, à Bujumbura et dans quatre autres provinces du Burundi où ont été enregistrées une centaine de morts et des dizaines de milliers de déplacés.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher