topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Ouf de soulagement dans les transports en commun à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

PANA, 22 juillet 2019

Bujumbura, Burundi - Les bousculades et autres interminables files d’attente des heures de pointe étaient moins sensibles à Bujumbura en cette fin d’après-midi de lundi, au lendemain de la mise en circulation de nouveaux bus plus spacieux de transport en commun, a-t-on constaté à la gare centrale de la capitale économique du Burundi.

Le directeur général de la nouvelle société privée des transports en commun municipaux, Consolateur Nitunga, assure que ces problèmes vont trouver un début de solution, dans un premier temps, à l’aide d’une vingtaine de bus plus spacieux et sécurisés, aux quatre coins de la ville de Bujumbura.

Par ailleurs, le prix du ticket de transport en commun ne va pas changer du jour au lendemain.

L’opérateur privé s’engage à respecter les tarifs officiels qui ne doivent pas dépasser les 550 francs burundais (0,3 dollar américain) en direction des zones périphériques de la ville de Bujumbura.

Les mini bus de type « Hiace » et « Coaster » d’à peine 12 à 18 places avaient jusque-là pignon sur rue à Bujumbura.

La concurrence va faire en sorte qu'ils cèdent, petit à petit, la place aux « gros porteurs » pouvant déplacer une centaine de passagers à la fois, selon le nouvel opérateur privé.

La climatisation, les tickets pré-payés ainsi qu'une billetterie électronique à bord sont autant d'autres innovations que promet l'opérateur privé aux passagers.

Les vieilles « boîtes de sardines » asiatiques de type Hiace et Coaster, maintes fois révisées et rafistolées, étaient encore honnies par les passagers pour l’insécurité intérieure.

Pour gagner plus d’espace et de places, les transporteurs n’hésitaient pas à surcharger les allées intérieures de tabourets en bois.

Des sacs de marchandises encombraient encore les allées et il fallait de grandes enjambées pour se frayer un passage vers un petit siège à partager à deux.

Les passagers se plaignaient encore d’habits déchirés ou de jambes écorchées par des ressorts dénudés et autres clous branlants au moment d’entrer ou de sortir des vieux mini bus à peine suffisants pour le transport d’une famille nombreuse.

La gare centrale de Bujumbura mérite également d’être éclairée pour ne plus exposer à l’insécurité liée au vol et autres agressions physiques, le soir venu, de l’avis des passagers.

L’Office étatique des transports en commun (OTRACO) et quelques initiatives privées isolées et désorganisées étaient jusque-là sur le marché des transports municipaux à Bujumbura et peinaient à satisfaire une demande sans cesse croissante.

Dans l’opinion des usagers, le vétuste réseau routier est un autre défi pour l’agglomération de Bujumbura et son million de résidents.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher