topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Reprise des relations bilatérales avec le Burundi : Paris tente de calmer le jeu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

RFI, 27-07-2019

Le Quai d'Orsay justifie la reprise de son aide bilatérale au Burundi

La France tente de calmer le jeu après les révélations sur la reprise de ses relations bilatérales avec le gouvernement du Burundi, un pays sous sanctions de l'Union européenne depuis qu'il est en crise, suite à la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat en 2015.

Plusieurs ONG françaises et des opposants burundais accusent Paris de faire le jeu d'un régime dictatorial et de fermer les yeux sur les violations massives des droits de l'homme dans ce pays qui fait l'objet d'une enquête de la CPI pour des crimes contre l'humanité présumés. Le Quai d'Orsay dément et parle de « maintenir le fil du dialogue ».

La France serait partie d'un constat : depuis trois ans le dialogue de paix inter-burundais sous les auspices de la région a échoué. De même, la politique des pressions et autres sanctions contre le régime du président Pierre Nkurunziza n'a pas donné les résultats attendus. Elle semble plutôt avoir radicalisé encore un peu plus Gitega.

Paris a donc décidé de changer son fusil d'épaule depuis octobre 2018, en tendant la main au gouvernement burundais à travers une relance de la coopération bilatérale. Mais le Quai d'Orsay prévient, tout ceci se fait conformément à la position de l'Union européenne, qui reste par ailleurs l'un des principaux bailleurs de fonds du Burundi malgré l'arrêt de son aide budgétaire au gouvernement.

Les 50 millions de dollars destinés au domaine de l'éducation ? Ces financements seront mis en œuvre par des ONG et des institutions internationales comme l'Unicef.

Le professeur Christian Toubon, spécialiste du Burundi : La "politique de la main tendue", c'est quelque chose qui est maintenant très courant en Afrique. Maintenant, il est fort probable que derrière cette politique il y ait un calcul ou une analyse qui porte sur l'impasse de la crise burundaise.

Quant à son aide dans le domaine de la défense, d'une valeur de 30 000 euros, elle est plutôt symbolique et sert à financer la formation de quelques officiers, notamment dans le domaine du maintien de la paix, toujours selon le Quai d’Orsay qui souligne qu'il n'y aura aucun financement direct au pouvoir burundais.

Reste maintenant à savoir si ce changement de cap sera payant. Ça n'est pas le cas jusqu'ici. L'ambassadeur de France au Burundi a reconnu qu'il n'avait « pas encore accès aux plus hautes autorités burundaises », près de dix mois après ce revirement.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher