topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : La milice du pouvoir oblige les citoyens à financer le vote de 2020 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 09/12/2019 – Source Reuters

L’ONG américaine Human Rights Watch indique dans son dernier rapport que les membres de la ligue des jeunes extorquent des citoyens pour de l’argent et de la nourriture pour des montants variant entre 0,9 et plus de 450 €.

Pour financer le vote de 2020, le gouvernement a annoncé en 2017 qu’il collecterait des « contributions volontaires » des citoyens. C’est dans ce contexte que la ligue des jeunes du parti au pouvoir oblige les citoyens à faire un don pour financer les élections de l’année prochaine, a déclaré le 6 décembre Human Rights Watch, alors que les craintes d’abus et de violence renouvelée grandissent avant le vote.

Violence et intimidation

Pendant des années, les Imbonerakure, l’aile jeunesse du parti au pouvoir CNDD-FDD, ont battu, torturé et exécuté des militants, des opposants présumés et des journalistes, selon des enquêtes des Nations Unies. Le gouvernement rejette ces allégations, affirmant que le groupe est purement politique.

Human Right Watch a déclaré dans son rapport que les membres de la ligue des jeunes extorquent des citoyens pour de l’argent et de la nourriture. Les jeunes hommes utilisent souvent la violence et l’intimidation et bloquent les routes et l’accès aux services pour collecter des fonds, selon le rapport.

Un fermier a déclaré avoir fui le Burundi en mai après que des membres des Imbonerakure l’aient battu.

« Ils ont dit :” Si vous voulez vivre en paix, vous devez payer pour les élections ” », a déclaré l’agriculteur cité dans le rapport.

« Les abus généralisés commis par les membres des Imbonerakure … dans la collecte des contributions démontrent un niveau de contrôle effrayant sur la population », a déclaré Lewis Mudge, directeur de Human Rights Watch en Afrique centrale.

Le ministre des Droits de l’homme, Martin Nivyabandi, a rejeté les conclusions. Il a déclaré à Reuters : « Aucun jeune n’est utilisé pour collecter de force des contributions auprès de la population ».

Pourtant selon Reuters, six Burundais leur ont déclaré avoir payé sous la contrainte. « Au début, j’ai refusé, mais étant donné que j’étais seul et sans défense, j’ai payé et je me suis enfui », a déclaré un homme arrêté par des membres qui tenaient un barrage routier dans la capitale.

Une milice enhardie par son rôle de collecteur de contributions

La nation d’Afrique de l’Est est l’une des plus pauvres du monde, selon la Banque mondiale. Le gouvernement a longtemps compté sur l’aide étrangère, mais de nombreux donateurs ont suspendu leur soutien budgétaire au lendemain des élections de 2015, lorsque le président Pierre Nkurunziza a brigué un troisième mandat contesté.

Pour financer le vote de 2020, le gouvernement a annoncé en 2017 qu’il collecterait des « contributions volontaires » des citoyens de plusieurs manières, notamment sous forme de retenues sur les salaires des fonctionnaires.

Les Imbonerakure ont été « enhardis par leur rôle de collecteur de contributions », indique le rapport.

Le gouvernement a officiellement suspendu cette pratique en juillet, mais Human Rights Watch continue de recevoir des informations selon lesquelles des membres des Imbonerakure collectent des contributions pour le vote et le parti, a déclaré Lewis Mudge.

Des centaines de Burundais sont morts depuis la crise électorale de 2015 lors d’affrontements avec les forces de sécurité.

LIRE L’INTEGRALITÉ DU RAPPORT

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher