topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : l'ONU juge la situation inquiétante à l'approche des élections Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News12/03/2020 - Source Agence Anadolu

Deux mois avant les élections présidentielle, parlementaires et municipales prévues au Burundi en mai 2020, la Commission d'enquête des Nations Unies sur le Burundi a appelé la communauté internationale à encourager le gouvernement à rouvrir l'espace démocratique, civil et politique du pays.

"Il ne s’agit pas seulement de droits humains fondamentaux, mais également d’une exigence absolue pour la tenue d'élections libres, transparentes et crédibles dans un climat pacifique", ont déclaré les membres de la Commission dans un communiqué de presse, rapporte l'ONU sur son site.

Lors d'un exposé la veille devant le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, la Commission a conclu que les huit facteurs de risque communs aux atrocités criminelles (développés en 2014 par les conseillers spéciaux des Nations Unies pour la prévention du génocide et la responsabilité de protéger) qui s'appliquaient au Burundi dans le rapport qu’elle avait présenté en septembre 2019, sont toujours d’actualité, indique la même source.

La Commission souligne par ailleurs que certains de ces facteurs sont "encore plus marqués qu'auparavant ", à l’approche des élections au Burundi.

La Commission relève, ainsi, une détérioration de la situation en ce qui concerne le facteur de risque d'instabilité politique, économique et sécuritaire.

La situation des droits de l'homme au Burundi est aggravée par la forte dégradation de la situation économique, autre dimension de la crise dans laquelle ce pays d’Afrique de l’Est est embourbé depuis 2015, estiment les experts.

La situation humanitaire demeure également préoccupante, avec 336.000 réfugiés burundais dans les pays voisins et alors que certains d’entre eux sont rentrés dans des circonstances où le "caractère volontaire" du retour est discutable, d'après la même source.

Deux autres facteurs de risque restent d'actualité. Le premier est lié au climat généralisé d'impunité pour les violations graves des droits de l'homme et le second à la faiblesse des structures étatiques pour être en mesure de prévenir ou d'arrêter les violations.

Certains autres facteurs de risque sont plus prononcés, avec une censure accrue des médias par le gouvernement en imposant, sans consultation préalable, un "Code de conduite pour les médias et les journalistes pendant la période électorale de 2020 ". Quatre journalistes d'Iwacu, l'un des derniers médias indépendants opérant au Burundi, ont été condamnés à une peine de prison en janvier 2020.

À la lumière de ces développements inquiétants, les commissaires soulignent que la tenue d'élections crédibles serait un signe important de changement démocratique et de respect des droits de l'homme.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher