topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Est de la RDC : plus de 1400 migrants burundais expulsés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

@rib News17/03/2020 - Source Agence Anadolu

- Ils avaient été repérés et dénichés à Goma.

Les autorités congolaises ont décidé, mardi, de renvoyer au Burundi, plus de 1400 migrants burundais, dénichés le week-end dernier à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris de sources officielles régionales.

Ces migrants affirmaient être des membres d'un mouvement mystico-religieux interdit d'activité au Burundi, où les autorités leur reproche d'organiser des activités subversives contre le pouvoir.

Campés dans une concession privée dans l'ouest de la ville de Goma, au bord du lac, ces demandeurs d’asile, 1447 au total, ont été embarqués dans des camions puis dans des bateaux pour rejoindre la province du Sud–Kivu, avant leur rapatriement, mardi.

« Ils ne veulent même pas qu'ils soient identifiés. Ils sont en train de dire à la population du Nord-Kivu que la République démocratique du Congo est leur terre promise », a déclaré à la presse, le gouverneur du Nord–Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, soupçonnant que « derrière ces besoins humanitaires, se cache quelque chose ».

Les services de sécurité congolais affirment avoir identifié dans la masse, un « ancien vice-ministre de l'Intérieur du Burundi », ayant selon un compte-rendu de la présidence congolaise, participé à la tentative de renversement du pouvoir légalement établi dans son pays.

Aux médias, les services de migration ont présenté d'autres responsables dont deux femmes plusieurs fois refoulées du territoire congolais.

Ces migrants, affaiblis et pratiquants des cultes nuitamment, affirment faire l’objet d’une « persécution » au Burundi où leur secte en conflit avec l’Eglise catholique est réprimée par les autorités.

En septembre 2017, ces migrants avaient déjà fait l’objet d’un rejet et d’une répression au Sud-Kivu, province par laquelle ils ont entamé leur mouvement migratoire vers le Congo-Kinshasa, à partir de 2015.

En septembre 2017, également, 39 migrants avaient été tués dans la cité de Kamanyola et 124 autres blessés après que les Forces armées de la RDC (FARDC) ont voulu disperser une manifestation d’un groupe de réfugiés burundais exigeait la libération de quatre des leurs, arrêtés puis « expulsés vers leur pays d’origine », le Burundi.

Bujumbura et l’ONU avaient exigé des explications de la part de Kinshasa, qui accusait ces immigrés d’avoir troublé l’ordre public et violenté les forces de sécurité.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher