topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Covid-19 : le Burundi expulse le représentant de l'OMS, l'ONU préoccupée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

France 24, 14/05/2020

Quatre experts de l'Organisation mondiale de la Santé au Burundi, dont son représentant dans le pays, seront expulsés d'ici vendredi, a annoncé le ministère burundais des Affaires étrangères. Le gouvernement est accusé par des médecins et l'opposition de cacher des cas de Covid-19.

Le ministère burundais des Affaires étrangères a annoncé, jeudi 14 mai, l'expulsion d'ici vendredi de quatre experts de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) au Burundi, dont son représentant dans le pays.

Le ministère "a l'honneur de porter à [votre] connaissance, que les personnes dont les noms repris ci-après sont déclarées 'persona non grata' et que, par conséquent, elles doivent quitter le territoire du Burundi avant le 15 mai 2020", est-il écrit dans une lettre dans une lettre adressée au bureau africain de l'OMS.

Une décision que la Commission d'enquête de l'ONU sur le Burundi a dit "profondément regretter". Elle réitère sa "préoccupation" face à la "décision des autorités burundaises de ne pas faire appliquer les recommandations de distanciation sociale" alors que les meetings en vue des élections présidentielle et législatives du 20 mai attirent des milliers de personnes.

Il s'agit du Dr Walter Kazadi Mulombo, représentant de l'OMS au Burundi, de deux employés de l'OMS, le Dr Jean-Pierre Mulunda Nkata, coordinateur de la riposte contre le nouveau coronavirus au Burundi et le Dr Ruhana Mirindi Bisimwa, chargé du programme contre les maladies transmissibles, et d'un consultant, le Pr Daniel Tarzy, un expert en biologie moléculaire.

"C'est toute l'équipe de l'OMS chargée d'appuyer le Burundi dans sa riposte contre le Covid-19 [...]. Ils sont expulsés alors que le ministre de la Santé a exclu totalement l'OMS de celle-ci, en l'accusant d'ingérence inacceptable dans sa gestion du coronavirus", a expliqué à AFP un responsable burundais, sous couvert d'anonymat.

Une pandémie en pleine période d'élections

Il y a un mois, le ministère burundais des Affaires étrangères avait déjà engagé la même procédure contre les quatre fonctionnaires. Mais il avait suspendu cette décision après des échanges entre le chef de l'État Pierre Nkurunziza et le directeur général de l'OMS, selon des sources diplomatiques et administratives.

Ces expulsions ont lieu dans un contexte électoral. Le gouvernement burundais est accusé par des médecins et l'opposition de cacher des cas de Covid-19. Le pays n'a pour l'heure officiellement recensé que 27 cas positifs, dont un décès.

Le gouvernement burundais, qui estime que le pays est protégé du Covid-19 par la "Grâce divine", a ainsi décidé de la fermeture de ses frontières, mais n'a pris aucune mesure de confinement, contrairement à la plupart des autres pays de la région.

Depuis le début de la campagne, les réunions politiques ont lieu normalement et attirent d'immenses foules, sans que de réelles mesures sanitaires soient mises en place.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher