topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Breaking News : BURUNDI - PEINE RÉDUITE DE 32 ANS À UN AN DE PRISON POUR GERMAIN RUKUKI. Une Cour d’appel du Burundi a ramené lundi de 32 ans à une année de prison la peine de Germain Rukuki, un militant des droits de l’homme condamné pour avoir participé à des manifestations contre le président Nkurunziza en 2015. [@rib News, 22/06/2021 – Source AFP] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ce Site web ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction d’ARIB.INFO. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Succession de Pierre Nkurunziza : Les choses ne sont pas aussi claires Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

RFI, 11/06/2020

Burundi : après la mort du président, désaccord entre pouvoir et opposition sur la succession

Après la mort de Pierre Nkurunziza, quelles conséquences politiques et institutionnelles sur le Burundi ? Dans le camp présidentiel, on estime que c'est le général Évariste Ndayishimyie élu en mai qui doit prendre les rênes du pays au plus tôt. Alors que le principal opposant Agathon Rwasa estime que le président de l'Assemblée nationale, qui assure l'intérim à la tête de l’État, doit organiser de nouvelles élection comme l’exige, dit-il, la Constitution.

Du côté du CNDD-FDD, le parti au pouvoir, on envisage de plus en plus d'accélérer le calendrier politique et notamment l'investiture du dauphin, le général Évariste Ndayishimyie. Elle est prévue selon le calendrier le 20 août prochain, mais pour l'un des soutiens du CNDD-FDD et de son candidat pendant la campagne, l'ancien président Sylvestre Ndibantuganya, cette période de deux mois et demi, prévue par la Constitution, est trop longue et l'investiture du général Ndayishimyie est acquise.

« Avant, je m’interrogeais sur cette période de transition consacrée par la Constitution, aujourd’hui, qui est très longue. Un chef d’État dont la validation a été faite par la Cour constitutionnelle et qui attend plus de deux mois et demi pour pouvoir entrer effectivement en fonction, personnellement je trouve que c’est cela c’est trop. Aujourd’hui, il n’y a pas à se poser la question en ce qui concerne l’organisation des élections, puisqu’il y avait déjà un chef de l’État qui avait été élu et de la validation avait été consacrée par la Cour constitutionnelle. Je sais qu’il y a la sécurité, qu’il y a la sérénité… Je pense donc que nous allons passer cette épreuve sans beaucoup de problèmes », estime en effet Sylvestre Ndibantuganya.

Vers de nouvelles élections ?

Les choses ne sont pas aussi claires pour l’opposition. Pour l'un des porte-paroles d'Agathon Rwasa, candidat malheureux à la présidentielle qui conteste toujours les résultats, la mort de Pierre Nkurunziza change toute la donne. Au titre de la Constitution, article 121, c'est au président de l'Assemblée nationale, Pascal Nyabenda, d'assurer l’intérim et son rôle est d'organiser une nouvelle élection présidentielle.

« La Constitution est claire, elle est là ! La Constitution dit que le président de l’Assemblée nationale assure l’intérim. C’est clair ! Et la mission du président de l’Assemblée nationale, donc en tant que président de la République en intérim, c’est d’organiser des élections. Il n’y a pas vraiment à spéculer, à aller à gauche, à droite… Il a entre un mois et trois mois pour organiser de nouvelles élections. Il faut respecter ce que la Constitution dit. C’est clair ! Donc nous attendons que Ndibantuganya prête serment. Il est président pour nous et pour conduire cette transition, organiser des élections. Evariste n’est pas président. Il n’a pas prêté serment. Donc nous demandons que soit respectée la Constitution. C’est clair », confirme Aimé Magera, l'un des porte-paroles d'Agathon Rwasa.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher