topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ce Site web ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction d’ARIB.INFO. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le président du Burundi, premier chef d'Etat à mourir du Coronavirus ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

CNews, 11/06/2020

Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, est décédé ce lundi, a annoncé mardi le gouvernement burundais dans un communiqué. Officiellement, le dirigeant de 55 ans serait mort des suites d'un «arrêt cardiaque». Mais selon plusieurs sources, le coronavirus en serait en réalité la cause, ce qui ferait de Pierre Nkurunziza le premier chef d'Etat au monde à succomber à la pandémie.

Le président burundais, au pouvoir depuis 2005, était hospitalisé depuis samedi soir à l'hôpital de Karuzi, dans le centre-est du petit pays d'Afrique de l'Est, suite à un malaise après avoir assisté à un match de volley-ball. Selon plusieurs médias africains, notamment la radio burundaise RPA et le quotidien rwandais Taarifa, il avait été testé positif au Covid-19.

Son épouse, Denise Bucumi, avait fin mai été évacuée vers Nairobi, la capitale du Kenya, pour y être soignée après avoir, de source médicale, attrapé le coronavirus, tout comme trois de ses gardes du corps. Une information démentie par le gouvernement. Elle a seulement regagné Bujumbura, la capitale économique burundaise, mardi soir.

Depuis le début de la pandémie, Pierre Nkurunziza et son épouse pasteur n'avaient cessé de minimiser la gravité du virus. Durant de longues semaines, le Burundi - par ailleurs l'un des trois Etats les plus pauvres du monde - a fait partie des rares pays de la planète à ne recenser aucun cas de coronavirus, son président, un chrétien évangélique «born again» («né de nouveau» suite à une révolution spirituelle), assurant qu'il était protégé par «la grâce divine». Aucune restriction n'y a donc été mise en place, ni confinement, ni distanciation physique, ni limitation des rassemblements.

DES CENTAINES DE «CAS CACHÉS» DE COVID-19 AU BURUNDI

Quatre experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), chargés de conseiller le gouvernement sur l'épidémie, ont même été expulsés mi-mai, accusés d'ingérence dans la gestion de la crise. Quelques jours plus tard, le 20 mai, l'élection présidentielle était maintenue malgré la pandémie, et voyait la victoire du dauphin du président sortant, le général Evariste Ndayishimiye, qui devait prendre la suite de Pierre Nkurunziza le 20 août prochain. 

Aujourd'hui, les autorités font état de 83 cas confirmés de coronavirus et un seul décès, un bilan largement sous-estimé selon des médecins locaux, pour qui il y aurait des centaines de «cas cachés» - des personnes présentant des symptômes mais non testés - dont plusieurs dizaines de décès.

Si la responsabilité du Covid-19 dans l'arrêt cardiaque de Pierre Nkurunziza était avérée, cela ferait du président du Burundi le premier dirigeant mondial à mourir du Covid-19, qui a déjà fait plus de 410.000 victimes à travers le globe. Un virus attrapé par plusieurs autres chefs d'Etat, désormais guéris, depuis le début de la pandémie : le Premier ministre britannique Boris Johnson, son homologue arménien Nikol Pachinian, le prince Albert II de Monaco, mais pas le président brésilien Jair Bolsonaro, testé négatif mi-mars alors que des rumeurs couraient sur sa prétendue contamination. 

Par Julien Da Sois

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher