topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Breaking News : BURUNDI - PEINE RÉDUITE DE 32 ANS À UN AN DE PRISON POUR GERMAIN RUKUKI. Une Cour d’appel du Burundi a ramené lundi de 32 ans à une année de prison la peine de Germain Rukuki, un militant des droits de l’homme condamné pour avoir participé à des manifestations contre le président Nkurunziza en 2015. [@rib News, 22/06/2021 – Source AFP] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ce Site web ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction d’ARIB.INFO. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : polémique après la nomination d’Alain-Guillaume Bunyoni à la Primature Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

Deutsche Welle, 24.06.2020

 Alain-Guillaume Bunyoni a prêté serment mercredi (24.06.20) [Photo] comme nouveau premier ministre. Sa nomination fait polémique car il est frappé de sanctions par les Etats-Unis pour son implication dans la répression de 2015.

Alain-Guillaume Bunyoni était jusqu’à sa nomination (le 23 juin), ministre de la Sécurité publique. En 2015, au plus fort de la répression des manifestations contre le troisième mandat du président défunt, Pierre Nkurunziza, celui qui est l’un des piliers de la répression du régime en place a fait l’objet de sanctions des Etats-Unis, en raison de la violence de cette répression.

"Il est très étonnant que le général Ndayishimiye (le nouveau président de la République, ndlr) vienne nommer comme chef de gouvernement un homme qui ne peut pas voyager. Tout le monde est assez étonné que le pouvoir ne prenne pas une autre voix qui puisse lui permettre finalement de capter l’aide internationale dont il a vraiment besoin. Mais aussi tout le monde est étonné que ces gens ne veuillent  pas changer de direction alors que l’opportunité était offerte", se désole Teddy Mazina, photojournaliste et blogueur burundais qui vit en exil.

Faible portée

Même s’il déplore lui aussi cette nomination, Gérard Birantamije, politologue et professeur d'université, minimise la portée des sanctions américaines.

"Les sanctions américaines ou même européennes, à mon avis, je ne pense pas qu’elles pèsent lourdement sur les épaules de l’actuel premier ministre ou de son groupe. Etant donné que ces sanctions sont tout à fait symboliques", explique-t-il.

Bicéphalisme ?

Alain-Guillaume Bunyoni fait partie du groupe de généraux qui tiennent le pays depuis l’accession au pouvoir du CNDD-FDD en 2005. Ne fera-t-il pas de l’ombre au président Ndayishimiye ?

"Ça, c’est l’ancienne rhétorique de certains acteurs étrangers. Mais le président a  les pleins pouvoirs. Il est libre de toute action. Tous les présidents du monde ont des collaborateurs, ils ont des conseillers, etc. Mais aucun président burundais n’a été pris en otage", répond  Albert Shingiro, ambassadeur du Burundi auprès de l'Onu à New-York. Ce que conteste Chauvineau Mugwengezo, le président de la coalition pour la restauration de l'accord d'Arusha.

Le poste de premier-ministre a été consacré dans la Constitution de 2018 qui accorde d’énormes pouvoirs à son titulaire.

Selon nos informations, le chef de l’Etat a chargé Alain-Guillaume Bunyoni de former un gouvernement avant vendredi (25.06.20), jour retenu pour l’inhumation de l’ancien président, Pierre Nkurunziza, décédé le 8 juin dernier, officiellement des suites d’un arrêt cardiaque.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher