topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ce Site web ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction d’ARIB.INFO. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Intégration du Coronavirus dans un plan national de gestion des urgences au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

PANA, 12 août 2020

Bujumbura, Burundi - Le coronavirus est venu allonger la liste des  risques sanitaires majeurs au Burundi, en plus du choléra, du VIH/SIDA, du paludisme et de la maladie à virus Ebola, trouve-t-on dans le nouveau «Plan actualisé de contingence national pour la gestion des urgences » (3ème génération), élaboré par la Plateforme nationale de prévention de risques et de gestion des catastrophes (PFN-PRGC).

Le nouveau chef d'Etat élu du Burundi, Evariste Ndayishimiye, avait donné le ton, en déclarant "ennemi public no1", une pandémie longtemps minimisée dans un pays protégé par "la grâce divine", assurait son prédécesseur, Pierre Nkurunziza.

Face à la propagation dangereuse du virus, une campagne nationale de dépistage "systématique, volontaire" et de soins gratuits a été lancée par les nouvelles autorités politiques burundaises.

Depuis le premier cas officiellement déclaré de coronavirus, en fin mars dernier, le Burundi a enregistré 408 nouvelles infections, 315 guérisons, un décès et 92 patients encore sous suivi médical, aux dernières données officielles du 8 août.

Dans le nouveau plan de contingence nationale, les conflits sociopolitiques internes restent néanmoins en tête des risques majeurs pour le Burundi.

D'autres risques sont liés aux inondations, à l’afflux transfrontalier de  populations, à la sécheresse, aux incendies, aux accidents technologiques et au terrorisme mondial.

En matière de conflits, le pays peine à se relever de la crise politique et des droits humains, suite aux élections générales controversées et émaillées de violences dont une tentative de putsch militaire, en 2015.

Dans le domaine de l'environnement, les services burundais de secours ont rencontré des difficultés face à de fortes inondations pendant les mois pluvieux de mars, avril et mai, cette année.

Le relief accidenté, sur une bonne partie du territoire national, a encore été à l’origine des glissements spectaculaires de terrains et des éboulements sévères, occasionnant des dégâts matériels et humains considérables par endroits.

Les glissements les plus spectaculaires sont survenus, en début d’année, dans le nord-ouest du Burundi, faisant au moins 26 morts parmi les villageois, 10 disparus et autant de blessés sur une dizaine de villages.

Les incendies en milieu urbain constituent également un risque majeur au Burundi où le sinistre qui a ravagé le marché central de Bujumbura, en janvier 2013, est loin d'avoir été effacé des mémoires.

Le chiffre d’affaires journalier était estimé à 6 milliards de Francs Burundais (près de 4 millions de dollars américains) dans ce marché qui n’a toujours pas été reconstruit et dont les ruines présentent toujours un danger réel pour les riverains.

Divers produits continuent à se décomposer sur place, occasionnant des odeurs insupportables, notamment pour les usagers de la gare centrale, attenante à l'ancien marché de Bujumbura.

La protection civile nationale avait était incapable de circonscrire le désastre et il a fallu attendre les moyens aériens venant du Rwanda voisin pour éviter le pire au coeur même de la capitale économique du Burundi.

Plusieurs autres marchés de l'intérieur du pays sont également partis en fumée au cours de ces dernières années.

Les décideurs politiques ont commencé à mesurer l’importance de renforcer les capacités nationales dans le domaine de la réduction des risques, la préparation et la réponse aux urgences.

Ainsi, des plateformes provinciales et communales ont été mises en place dans les provinces et les communes du pays, pour le moment avec des moyens de bord.

Le pays a encore été doté d'une Stratégie nationale de réduction des risques de catastrophes naturelles et son Plan d’action, ainsi que le Projet de loi portant politique nationale de prévention des risques et de gestion des catastrophes.

Des questions relatives à la réduction des risques ont été, par ailleurs, intégrées dans les principaux plans stratégiques de développement, comme la « Vision 2025 » et le « Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP, seconde génération).

Le nouveau Plan national actualisé a été budgétisé à hauteur de six millions de dollars américains dont une grande part est attendue des partenaires techniques et financiers du Burundi.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher